Les Cautionneurs – « Quinte Flush Royale »

Quinte Flush Royale[Album]
25/09/2006
(Kerozen/Wagram)

À peine le dernier album de La Caution digéré qu’on retrouve Hi Tekk et Nikkfurie avec les Cautionneurs, groupe qu’ils forment avec Saphir, 16S64 et Izno. Tous les cinq nous gratifiaient depuis quelques temps de morceaux, balancés au hasard du temps et assez intriguants pour justifier la sortie de « Quinte Flush Royale », leur premier album prenant pour décor leurs expériences de Noisy Le Sec où ils passèrent tous leur enfance

Pas étonnant donc de voir le duo de La Caution dans un registre plus street, moins marginal que dans le contexte musical qu’on lui connaît. Ça a au moins le mérite de garantir une certaine qualité d’écriture, et des flows originaux quoi qu’on en dise, empêchant à un disque de tomber complètement dans l’indifférence. Plutôt un bien pour Les Cautionneurs qui, plus bruts, plus spontanés n’y aurait certainement pas échappé

On ne se plaindra donc pas de cette ressemblance, flagrante dès que frappe le beat de « Lettres De Noblesse ». On se laisse donc convaincre, on apprécie particulièrement les productions de Dolbi & Silvere (« Mercure », « Wall Street », et « Quinte Flush Royale » aux accents légèrement dancefloor), mais surtout de Nikkfurie, adepte des longues nappes eighties, sur les lourds, profonds, et efficaces « Blessés Avec Le Joint », « Première Rue à Gauche », « Du Goudron Et Des Plumes », « Prends En D’La Graine », ou un « Noisy l’16 » révélant quelque peu 16S64

Dommage, pourtant que ce soit immiscés au milieu de tout cela quelques titres clignant les radios de l’oeil, ou tout simplement passables: « 93km/h » et son refrain talk box est difficile à avaler, « Ma Définition » laisse planer le doute sur Saphir (idem pour « Centime Par Centimètre ») tout comme « Dorro » sur Insomniak pourtant capable de mieux, comme le prouve « (La) Haine, Elle Laisse Entre (Nous) »

« Quinte Flush Royale » manque donc d’un brin de constance pour devenir indispensable, un défaut somme toute récurent à tous les albums de collectifs. Plus accessibles car moins pointus que La Caution, Les Cautionneurs peuvent donc cependant espérer toucher un plus large public. Comme une récompense puisque, loin d’être parfait, « Quinte Flush Royale » colle quand même à la fine fleur du rap français

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire