Leonardo Martelli – ‘Menti Singole’

EP / Antinote / 06.07.2015
Libido introspective

Quelques semaines après Domenique Dumont, Antinote remet le couvert avec un disque diamétralement opposé. ‘Menti Singole’, seconde sortie du producteur italien Leonardo Martelli, convoque ici une dimension bien plus nébuleuse que son mystérieux acolyte de label. Vingt balais à tout casser, le Transalpin dévoile quatre titres sulfureux et impressionnants de maturité.

Ici, Leonardo Martelli sculpte avec finesse une techno caverneuse, aussi bien référencée par la torpeur de Detroit que l’onirisme de l’italo. L’EP charme immédiatement par ses nappes atmosphériques et sa rythmique ciselée, introduit par ‘Filippo’, langoureux et captivant, en premier lieu timide puis progressivement plus sauvage. La suite frappe aussi par sa boucle de guitare étouffée, un flirt avec le post-punk nuancé par un synthé toujours aussi planant. Par la suite, le compositeur prolonge ses pérégrinations avec ‘Leonardo’, séquence qui confirme ses affinités avec les expérimentations punk. Malgré l’identité clairement électronique du label et de l’artiste, ce dernier s’approche tout autant de Beak>, Vex Ruffin ou Black Marble que de la techno pure. C’est justement ce maelström d’influences qui amène cette facture si riche à cette seconde sortie. Il conclut néanmoins par un petit bijou plus attendu, ‘Marco’, titre en filigrane techno dub enrichi par un sublime sample vocal, fiévreux.

Avec ‘Menti Singole’, Leonardo Martelli signe un EP bien moins frontal que sa K7 issue chez New York Haunted. Plus sensible, sans doute plus riche aussi, bien que cela reste subjectif, cet EP s’avère fascinant et addictif. Un coup de maître.

‘Filippo’, ‘Leonardo’, ‘Marco’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire