Le Peuple De l’Herbe – « Cube »

Cube[Album]
10/01/2005
(Supadope/Pias)

Avec « PH Test Two », le Peuple de l’Herbe avait réussi à bien se renouveler en injectant des fragrances un peu plus électroniques dans son mélange. Le stade difficile du deuxième album était franchi avec succès, jusqu’à l’épreuve encore plus redoutable du 3ème, qui va nous intéresser aujourd’hui

Pas la peine de faire de fioritures, lorsqu’on met ce « Cube » dans la platine, un gros problème se pose: on pourrait sans aucun effort s’auto-persuader l’avoir déjà entendu. On se retrouve là en effet face à la fatalité qui frappe toute grosse scène musicale qui s’est (trop?) rapidement développée: la redite. Sur ces 16 morceaux, on se retrouve donc en plein dans cette « French Touch » alternative centrée autour de Jarring Effects et de quelques autres groupes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette fois le Peuple ne réussit pas à renouveler son abstracthiphopjazzydubelectro, tellement classique qu’il en devient presque concret. Quasiment tout ce nouveau LP semble roboratif, tellement ces sonorités ont été exploitées jusqu’à la moelle, impression encore aggravée par ces énièmes samples tirés de B Movies américains, de « Les Tontons Flingueurs se calment et boient frais à Saint Tropez » ou de la compilation 1983 de la Zulu Nation of Hardcore Old-School, tellement utilisés qu’ils en deviennent instantanément soûlants (« Déjà à l’école », pitié!)

Le constat peut paraître un peu rude, puisque quelques pistes essaient d’explorer une direction différente, mais sans là encore vraiment proposer quelque chose de novateur: « Theme From The Cube » sonne comme du Lalo Shiffrin essayant de convaincre James Bond de jouer dans un film de Blaxploitation, « Adventure » comme un vulgaire « Psyché Rock » mal digéré, et le reste est à l’avenant. Il reste cependant quelques morceaux écoutables sur cet album: « Mission » et « El Paso » sont sauvés par le flow de JC001, « Gumzilla » par son aspect un peu déstructuré qui semblerait presque vouloir s’aventurer du côté de l’electronica, et « Kin Sapalot » constitue une rêverie agréable. C’est bien peu et très décevant, surtout face à « PH Test Two » qui avait largement réussi – en s’électronisant nettement plus – à passer loin au large des écueils plantés profondément dans le flan de ce troisième opus

« Cube » convaincra sans doute ceux qui seraient totalement restés sourds à cette scène française au cours des dernières années, mais les autres auront sans doute envie de dire au Peuple de l’Herbe de passer la tondeuse, histoire de dégager un gazon plus vert, et même tout simplement novateur.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire