LCD Soundsystem – ‘American Dream’

LCD Soundsystem – ‘American Dream’

Album / DFA – Columbia / 01.09.2017
Electronique


Héros malgré lui ? James Murphy l’est probablement. Lui, qui a peut-être su le mieux faire ressentir toutes les saveurs que contenait le New York des années 2000, apparaît encore aujourd’hui comme l’une des figures musicales de ce début de millénaire. Pourtant, à l’aube d’une reconnaissance grandissante, il décida en 2011 d’enterrer LCD Soundsystem. Non pas qu’il haïssait son groupe, mais plutôt ce qu’il était en train de devenir, à savoir une machine à tubes, au succès croissant, et qu’on aurait pressé comme un citron jusqu’à la dernière goutte. Renoncer pour mieux se sauver, telle était la démarche vitale pour l’américain en quête de pertinence.

Le ‘American Dream’, ou du moins ce qu’il en reste dans cette époque sombre et ce climat délétère, James Murphy en fait état avec une certaine mélancolie (‘American Dream’), mais aussi avec beaucoup de charme et d’humour (‘Tonite’). La cinquantaine approchant, lui qui pensait ‘perdre son avance, rattrapé par des kids qui gagnent du terrain‘ comme il le chantait à l’époque sur ‘Losing My Edge’, se met aujourd’hui un peu plus à nu (‘How Do You Sleep?’), et raconte avec énormément de fragilité et non moins de profondeur ce qu’il ressent dans ce monde qu’il ne comprend pas toujours, mais dont il arrive à puiser les questionnements existentiels.

Sans conteste l’œuvre la plus introspective qu’il ait jamais produite, ce nouvel opus apparaît comme l’un des grands disques de 2017. Moins tubesque et excitant aux premiers abords, on y retrouve l’homme, plus attachant que jamais, évoluer dans des sonorités souvent dark (‘Black Screen’), plus lentes qu’à l’accoutumée (‘Change Yr Mind’), mais sans réelle perte d’efficacité (‘Other Voices’, ‘Emotional Haircut’). La maturité et la réflexion, c’est ce qui marque ce ‘American Dream’ dans lequel le new yorkais explore des thèmes chers à sa vie de tous les jours, mais sans les aborder avec urgence. Et ce qui frappe aussi, c’est sa faculté à matérialiser des sentiments – parfois banals – en chansons. Musicalement, il n’a jamais été aussi proche de ses influences (Bowie, Brian Eno, Kraftwerk, Talking Heads), mais il arrive avec beaucoup de finesse (‘Oh Baby’), de personnalité et de modernité à combiner l’émotion humaine à celle des machines (on vous conseille l’écoute au casque pour vivre pleinement l’expérience). Un spleen étonnamment flamboyant de clarté et de sincérité, comme on en a peu entendu ces dernières années, Murphy ne cherchant pas ici à se réinventer, seulement à être juste avec lui même.

Certes, ‘American Dream’ est le disque le moins accrocheur de la discographie de LCD Soundsystem, mais il est indéniablement une pièce fondamentale dans l’histoire du musicien. Cet album agit parfois comme la bande son d’un film, d’une vie, assurément la sienne, passionnante depuis déjà une quinzaine d’années. La question est la suivante : devons-nous rester obstinés à vouloir échanger quelques tubes dansants contre ce qui pourrait être l’un des plus beaux et sincères témoignages de vie que pouvait nous offrir 2017 ? Inconsciemment, peut-être, James Murphy vient de donner réponse à cette question.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
‘Oh Baby’, ‘Change Yr Mind’, ‘How Do You Sleep?’, ‘Tonite’, ‘American Dream’, ‘Emotional Haircut’, ‘Black Screen’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.