Last Days Of April – « Gooey »

last180Album
(Bad Taste)
10/11/2010
Indie pop

On avait presque oublié que le groupe existait encore tant il s’est fait discret depuis 2007, et la sortie d’un « Might As Well Live » qui soulignait pourtant une évolution bien réelle dans le registre de Last Days Of April. Plus indie pop que jamais, rappelant Nada Surf à tour de bras, le combo suédois fait donc son retour avec « Gooey », une nouvelle salve qui ne manquera pas elle aussi de mettre en évidence toute l’assurance gagnée par la bande de Karl Larsson. En effet, quand tout ce petit monde s’amusait à sans cesse dévoiler ses aptitudes mélodiques, il peinait toutefois à captiver son public sur la longueur d’un album, et les écoutes répétées n’y faisaient rien. Bien qu’on ait droit ici à quelques restes (« Forget About It »), voilà qui pourrait bien changer avec ce nouvel opus jonché de pépites pop beaucoup plus immédiates, de celles qui s’incrustent dans les têtes dès la première écoute sans jamais délaisser les efforts d’arrangement. Ainsi, de l’entame mélancolique « No Time For Dreams » au final « If Don’t Ever Blame Yourself » qui l’est tout autant, Last Days Of April dépose sur son passage quelques excellents titres d’une pop lumineuse, bien léchée, mais jamais surfaite. Parmi elles, l’imparable single « America », « I Can’t Control It » porté par un refrain évident, les ballades « Heart » et « All The Same » (feat Evan Dando de The Lemonheads), ou « Why So Hasty? », un des meilleurs morceaux de ce disque, mais dont la longue et trompeuse intro ne devra surtout pas rebuter. A défaut d’une révolution à laquelle on ne s’attendait pas de toute façon, tous font de « Gooey » l’album le plus cohérent de la discographie Last Days Of April.

En écoute

Disponible sur
itunes19

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire