Lartizan & Dj Skeezo – « Bootleg Remixes vol 1, 2, 3 »

Bootleg Remixes vol 1, 2, 3[Album]
27/12/2005
(LZO/Autoproduit)

Depuis pratiquement trois ans maintenant et trois volumes de leur série « Bootleg Remixes », Lartizan et Dj Skeezo reliftent le hip hop américain plus ou moins mainstream en proposant leurs productions respéctives aux acapellas des plus grands, divers et variés, comme pour afficher une ouverture musicale à toute épreuve. Exercice difficile me direz vous, tant l’oreille des rap addicts s’est habitué aux versions originales. Pourtant, ces deux lascars s’en tirent à merveille à l’aide de productions simples mais efficaces, facilitant la compatibilité avec les voix de 50 Cent, Jay Z, Common, Slumvillage, De La Soul, J Live entre autres. Un seul mot d’ordre semble dicté par ces trois volumes: le groove

Sur le premier volet, Skeezo et Lartizan se passent le relais et balancent tour à tour leur productions, aidés par les participations vocales plus ou moins intéressantes de certains activistes de la scène française, Enrique Mendoza, Omaz, Mitch, et Rachid Wallas pour les citer. Tous apparaissant malheureusement qu’en fin de morceaux, comme indignes dernières roues du carosse. Les meilleurs moments? Certainement le « Clother 2 God » de Krumbsnatcha (Lartizan), « Stick Up » d’Afura/BDK (Skeezo), le périlleux mais réussi « Gossip Folks » de Missy/Ludacris (Mr Tee Bow), et « Climax » de CL Smooth (Lartizan)

Deuxième chapitre, le concept reste le même, le son est meilleur, le tracklisting se veut légèrement plus underground et les invités hexagonaux ne sont plus de la partie au profit d’une clique de producteurs élargie. Pas forcément un mal, puisque le projet gagne en homogénéité et délivre une nouvelle fois de très bons titres. Juvenil s’adapte à merveille à Royal Flush (« Rotten Apple »), 20 Syl fait une entrée fracassante et on ne peut plus groovie sur le « Moodswing » d’Asheru, Skeezo confirme amplement sur « Whatever You Say » de Little Brother et « Nite Fall » de CY Young/Kev Brown, tout comme Lartizan, cette fois moins présent, avec le « I Used To Love H.E.R. » de Common

Le troisième et dernier volume en date, tout frais tout neuf, élève une nouvelle fois le niveau et accueille deux nouveaux jeunes producteurs, Baptman et Astronote (tous deux déjà entendus sur le dernier maxi de Bunzen), épaulant les éternels piliers du projet (Dk Skeezo, Lartizan, et Fratello Beatz) pour une nouvelle salve de brulôts hip hop dignes de ce nom. Vincenzo Terranova chauffe le « Appreciate » de CL Smooth; Skeezo, à la palette artistique de plus en plus large, est définitivement innarrêtable (« The Grind Date » de De La Soul, « Who We Ride For » d’Infamous Mobb, « Off Top » de Supernatural); Lartizan, même si de moins en moins présent, semble donner le meilleur de lui même sur le « Longevity » de J Live; Baptman fait une entrée en fanfare sur le « Stomp That » de Oh No, tout comme Astronote sur « Step Up » de Supastition

La série « Bootleg Remixes », aux allures de compilations et de refontes faciles, tient finalement toutes ses promesses. Sa qualité croissante, ses tracklistings excitants et inédits ne sont qu’une facade. Derrière cela, quelques producteurs français, Skeezo largement en tête, sont ici révélés. En plus d’attendre déjà un nouveau volume, on piaffe d’impatience de les voir débouler aux services de très bons Mcs pour de véritables opus. Du coup, l’horizon du hip hop français se dévoile un peu… Pas trop tôt

Tracklistings complets et extraits ici

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire