L’Armée Des 12 – « Cadavre Exquis »

Cadavre Exquis[Album]
18/11/2002
(Kerozen/Wagram)

TTC et La Caution, qu’on les aime ou pas, ont sans conteste apporté un bon vent d’air frais au hip hop français en cette année 2002. Quoi donc de plus normal que de s’arrêter un moment sur ce premier album de L’Armée Des 12 les réunissant et que l’on pouvait uniquement entendre jusqu’à aujourd’hui sur différentes mix tapes prometteuses. « Cadavre Exquis » rajoute un peu de piment à la scène française et arrive à point nommé pour terminer cette bonne année et en commencer une nouvelle que l’on espère aussi productive

Dj Duke, dont on a pu apprécier le talent sur le dernier album d’Assassin entre autres, ouvre le bal sur une intro percutante qui annonce de belle manière le contenu toujours décalé de ce long format. « Les 12 » enchaîne avec un beat massif et tranchant sur lequel chacun des Mcs s’adonnent à leur exercice favori et ce, de manière très crédible. James Delleck vient ensuite les épauler sur « Messagerie Vocale » au style reconnaissable et au thème toujours marqué par cet humour moqueur et satirique contribuant pour beaucoup à l’identité artistique des membres du combo. Nous passerons rapidement sur « Gin & Jus » au beat très dancefloor pour arriver à ce « Bouche à Oreille » sur lequel Killa Kela apporte ses sonorités beat box amenant une originalité supplémentaire à ce « Cadavre Exquis ». « Encre Sanguine », produit comme beaucoup d’autres compositions par Nikkfurie, emprunte quelques sonorités à l’electro (comme on avait pu l’entendre sur « Crash Test » réunissant La Caution et Chateau Flight) alors que « Delirium 84 », produit par Tido Berman, reprend l’orientation hip hop expérimental, froide et métallique des versions de TTC. « Ils m’Observent » et sa version profonde et au rythme ralenti reste sans conteste un des meilleurs moments de cet album, tout comme « Helium Liquide » sur lequel Teki Latex s’adonne à un chant héliumisé pertinent qui le réconciliera avec tous ses détracteurs. Octobre Rouge fait ensuite son apparition sur un bon « Strictement Inutile » avant que ne vienne la perle de ce long format sur lequel se pose le fabuleux Buck 65 (que certains ont déjà pu apprécier sur les productions Anticon) amenant une touche anglophone appréciable sur ce « Cadavre Exquis » au qualificatif définitivement bien pensé

N’ayons pas peur de le dire, L’Armée Des 12 permet une nouvelle fois à la scène hip hop française de proposer des sonorités nouvelles, bien loin des stéréotypes du genre. Si TTC n’a pas toujours su convaincre même par le biais de son premier opus chez Big Dada, leur collaboration avec leurs potes de La Caution ne fait que redorer leur image. Tous complémentaires, ils contribuent au fait que ce premier long format de L’Armée Des 12 soit une belle réussite. Autrement dit, laissez vous guider par ce que veulent entendre vos oreilles..

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire