La Rumeur – « Tout Brûle Déjà »

La Rumeur – « Tout Brûle Déjà »

rumeur180Album
(La Rumeur Records)
23/04/2012
Hip hop

C’est presque devenu une tradition: pas une élection présidentielle sans que La Rumeur ne vienne mettre son grain de sel. Dix ans après « L’Ombre Sur La Mesure » et cinq après « Du Coeur à l’Outrage » parus à la même période, on a du mal à croire que le groupe, sorti vainqueur en 2010 de sa bataille judiciaire longue de huit ans contre Nicolas Sarkozy, n’ait pas délibérément choisi ce 23 avril pour sortir « Tout Brûle Déjà » alors que l’adversaire est encore dans la dernière ligne droite… Une impression indéniablement renforcée par le fait que, jamais dans l’histoire du genre en France, la Rumeur n’a eu son pareil pour manier avec extrême habileté et grande intelligence un rap à la fois hors format et sans concession. Bordé de son titre à la fois fataliste et préventif, ce nouvel album s’invite donc dans la campagne pour clamer haut et fort les vérités d’un représentant du rap français que personne n’est encore parvenu à faire taire. « Hors Sujet », premier titre dévoilé en amont bien que loin d’être le meilleur, sentait déjà le souffre.

En 2012, La Rumeur ne lâche rien. Bien qu’il cède toujours un peu plus à l’introspection, le combo installe un sombre climat de tension comme pour offrir toujours plus de poids à ses constatations, un point de vue toujours assumé, cette analyse souvent politique et sociale qu’on écoute d’une autre oreille quand elle est livrée par la crédibilité et la maturité de quasi-quadragénaires (« Tous Ces Mômes Vont Grandir »), plutôt que par les aboiements d’un jeune chien fou. Le tout est évidemment accompagné et renforcé par le travail de production d’une poignée de beatmakers (Ruffsound, Fas, Kevlaz, Demon…ajoutés à Soul G) rencontrés à l’occasion de récentes mixtapes, tous oeuvrant pour faire de ce « Tout Brûle Déjà » un album efficace et résolument de son temps, bien qu’il finisse parfois par être prévisible et impersonnel (« La Périphérie Au Centre », « Sans Faire de Bruit », « On Marge Tous Vers La Fin »).

Ce sera d’ailleurs le seul bémol de ce cru 2012 tant, pour le reste, le discours reste clair et limpide, le flow articulé, fidèle à l’évidente volonté d’Ekoué, de Hamé, et d’un Bavar en pleine progression, de se faire comprendre de tous. Tous trois accusent (« Interdit d’Accès? », « Le Chemin Est Long »), abordent des sujets graves pour les sortir de leur triste banalité (la drogue dure sur l’excellent « P’tite Laura »), la jouent vraie en parlant d’eux en toute sincérité (« Un Soir Comme Un Autre », « Quand Je Marche Tu Cours »), pour faire de « Tout Brûle Déjà » un album complet, varié, témoin d’une certaine progression, et qui entretienne encore et toujours l’atypie du groupe dans le paysage rap français.

itunes38

En écoute intégrale

Tags: