La Maison Tellier – « A La Petite Semaine »

A La Petite Semaine[Album]
04/09/2006
(Euro Visions/Abeille Musique)

La Maison Tellier, bâtie en 2004, se trouve quelque part entre Rouen et Le Havre, et ses murs porteurs sont issus d’univers musicaux différents, qu’ils soient pop, jazz ou métal. Tous contribuent pourtant à un décor mariant la folk et le blues, souvent à la limite du second degré. D’ailleurs, c’est leur reprise de « Killing In The Name » de Rage Against The Machine, en version folk hip hop façon Beck, qui a contribué à cette reconnaissance, encore grandissante aujourd’hui, un an après plus précisément. Mais comme bon nombre d’anecdotes de ce genre, elle cache un vrai talent et une démarche originale: celle de chanter français tout en rendant hommage aux sources américaines et anglaises du folk blues. La preuve avec « La Chambre Rose », vite repérée par Radio Nova, qui transforme la bâtisse en bordel duquel s’échappent quelques belles mélodies intimistes. Cette recette rappellera alors, ici ou là, les titres les plus épurés et acoustiques de Noir Désir, les percées dans le désert de Calexico ou les ambiances d’Ennio Morricone (« Il n’Est Point De Sot Métier », « A La Petite Semaine »), la mélancolie d’un Bonnie Prince Billy (« One More Beer », le superbe « Delta »), tout en réussissant à imprégner chaque titre d’une touche très personnelle. Et ce n’est pas ces morceaux à peine achevés soulignant la spontanéité et l’ironie de ce disque, ni les quelques-uns chantés intégralement (« Fraulein S », « One More Beer », « No Name#2 ») ou partiellement (« Cactus Kid », le sous titré « Après Dissipation ») en anglais, qui viendront relativiser notre envie de louer cette chaleureuse et accueillante baraque pour les vacances. Grâce à la Maison Tellier, les pro-anglophones pourraient bien changer leur fusil d’épaule. Ce n’est pas rien

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire