Kwoon – « When The Flowers Were Singing »

kwoon180Album
(Autoproduit)
12/2009
Post rock

Kwoon, c’est avant tout Sandy Lavallart, un compositeur de talent qui, en 2005, dévoilait déjà ses envies musicales à l’occasion de « Tales & Dream », un premier disque qui levait le voile sur un post rock rêveur et bourré de promesses. Celles qu’il ne manque d’ailleurs pas de tenir quatre ans plus tard avec « When The Flowers Were Singing », album de la confirmation qui le présente désormais entouré d’un groupe, comme pour s’offrir les moyens de ses ambitions. Le temps aidant, c’est tout le projet qui a gagné en maturité: les compositions sont plus approfondies, puisent leur force dans une instrumentation classe et délicate, ou des cordes dociles répondent à des guitares épiques pour de belles envolées qui prennent la main du rock pour mieux le tirer vers ce que certains n’hésitent pas à qualifier de Grande Musique (« Schizophrenic »). Car ici aussi, tout est souvent minutieux, réfléchi, cérébral, voire religieux comme sur les « Frozen Bird », « Memories Of a Commander », « Back From The Deep », « Labyrinth Of Wrinch », tous dénués de percussions, chuchotés pour certains, presque taillés pour le cinéma. Trop peut être, car le Kwoon qu’on préfère reste incontestablement celui du titre éponyme, là ou la mélancolie typique du post rock se laisse séduire par un groove lancinant avec pour seule lumière quelques doux arpèges de guitare. Seulement, ce cas là n’est malheureusement pas légion tout au long d’un « When The Flowers Were Singing » admirablement maitrisé mais un peu trop lisse, plutôt destiné aux mélomanes patients, paisibles et réfléchis, qu’aux autres fougueux et bruitistes. Si on reste admiratif, on a un peu trop ici la crainte de céder à l’ennui, comme l’impression de vieillir avant l’heure…

Disponible sur
itunes21

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire