Krazy Baldhead – « The B Suite »

kraz180Album
(EdBanger)
06/04/2009

Après d’incessantes déferlantes de beats concassés et une énergie rock muée à la sauce electro qui auront fait toute son identité musicale, le label parisien EdBanger avait bien besoin de trouver en Krazy Baldhead une alternative, une nouvelle couleur à offrir à un catalogue devenu peu à peu trop prévisible. «The B Suite» s’y intègre pourtant parfaitement, bien qu’il change quelque peu la donne, grâce notamment au parcours de son géniteur, tellement différent de ses voisins. Car, la trentaine bien entamée, le Parisien possède déjà un CV bien étoffé par dix ans passés au conservatoire, qui lui auront permis de parfaire sa science des percussions, et visiter les méandres du jazz. Ainsi, ce premier album surprend par son ambiance générale plutôt sombre et mid-tempo, non loin de l’electro hip hop, par la complexité de ses productions jamais avares en surprises et rebondissements, parfois aussi par ses instrumentations lorgnant vers le jazz («2nd Movement Part 1»). Krazy Baldhead a de la suite dans les idées, articule son premier album en quatre thèmes (attardez vous surtout sur le dernier), quatre mouvements au sein desquels quelques invités viennent l’aider à souligner son approche atypique, au point de s’approprier ses moments les plus mémorables. C’est le cas de Tes (Mc de Brooklyn connu pour ses sorties chez Lex) qui fait de «Time» un excellent titre hip hop, de Outlines qui popise et allège «Sweet Night», et de Beat Assailant qui parvient sans mal à s’adapter au beat mouvant né de l’esprit aussi doué que torturé du bonhomme. «The B Suite» va donc à l’encontre de ce qu’on pouvait attendre de la maison Winter, prend à contre-pied ceux qui pensaient déjà y trouver du grain à moudre, sans jamais tomber dans les pièges habituellement trop élitistes et cérébraux des musiciens au background profondément ancré dans le jazz. Ainsi, si les incorruptibles de l’electro qui tâche ne l’entendront certainement pas passer, Krazy Baldhead offre une bouffée d’oxygène à un public en apnée depuis le début du règne Justice.

En écoute:

Achetez sur:
itunes37

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire