King Tuff – « King Tuff »

king180Album
(Sub Pop)
29/05/2012
Rock

Jusque là quelque peu passé inaperçu pour son travail en solo, Kyle Thomas – également croisé au sein de Feathers et de Witch avec J.Mascis – sort son deuxième album par la grande porte, sous l’égide de Sub Pop. Bercé par les sixties, le glam et le rock-qui-va-tout-droit, l’autoproclamé King Tuff nous replonge chez Marc Bolan avec la spontanéité du gosse qui, enfin, parvient à reprendre à la perfection son tube préféré. Si chez les snobinards de Field Music le concept de l’hommage fleure bon l’onanisme fraternel, lui donne plutôt envie d’enfiler le premier walkman venu et de s’exercer à la marelle dans la rue, avec des cheveux gras.

Il est fort probable que, grâce à ce disque, même les individus au physique peu ragoûtant trouveront de la reconnaissance dans les yeux des gens autorisés par le milieu du bon goût. Ainsi, des tubes comme « Alone & Stoned », « Bad Thing » ou « Baby Just Break » te donneront le courage nécessaire pour dézinguer ce fichu téléviseur, coupable de te torturer avec le visage de Benoit Duquesne en plein Complément d’Enquêtes. Dans un autre contexte, « Unusual World » et « Swamp Of Love » constitueront peut-être la porte d’accès du bonheur éternel: ce moment où, enfin, après des nuits d’attente, tu prendras par la main ta conquête tant espérée sur une plage d’Argelès, face au soleil engourdi, pour lui rouler le patin imaginé dans tes rêves les plus libidineux, ceux-là même où Meg Ryan expérimente des jeux saphiques avec Winona Ryder sous le regard amusé de Christopher Walken.

En somme, King Tuff réveille ce petit adolescent trop timide pour intégrer les codes sociaux qui auraient pu lui permettre de ressembler au petit arrogant de la maison d’à coté qui n’a, au fond, que pour lui d’avoir des parents plus aisés. King Tuff est un peu ce tonton marginal, conscient que son célibat durera tant qu’il préfèrera s’avachir sur son vieux sofa pour se nourrir de chips devant les rediffs de Beavis and Butthead, au grand dam du reste de la famille. De toute façon, il s’en bat les reins, c’est lui le Roi.

itunes16

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire