King Britt – « Adventures in Lo-fi »

Adventures in Lo-fi[Album]
18/03/2003
(BBE/Pias)

Pour ceux qui ne connaissent pas King Britt, il est temps de faire le point. C’est en 1992 qu’il fait pour la première fois parler de lui au sein du quartet Digable Planets, composé de Ishmael « Butterfly » Butler, Doodlebug et Ladybug. A cette époque, ils révolutionnent le modern-hiphop avec l’apport du skat et du jazz mêlés aux performances vocales. King Britt poursuit par de nombreux voyages durant lesquels il se produit dans de nombreux clubs, aussi bien house, hiphop, que jazz, afin de communiquer son amour de la « dance music culture ». En 1994 naît son collectif Sylk130 dans sa ville native de Philadelphie. Celui-ci est composé des artistes les plus en vue de cette ville définitivement source inépuisable de créativité, dont Ursula Rucker, Alma Horton et Alison Crockette, avec qui il sort en 1996 l’album intitulé « When the Funk Hits the Fan ». En 2001 cette fois, son collectif accueille Alison Moyet de Yaz Fame, Martin Frye et Grover Washington Jr pour un nouveau projet « Re-Members Only(Six Degrees) » salué par la critique mondiale comme une réussite. Depuis, c’est surtout pour ses nombreux remixes qu’il a fait parler de lui notamment pour des artistes tels que Macy Gray, Yoko Ono, Tori Amos ou Femi Kuti, mettant en relief ses multiples influences et sources d’inspiration

Vous l’aurez compris, King Britt n’est pas seulement un créateur de grand talent. Difficile de définir sa musique car il surfe entre des influences deep house, broken beat, nu-jazz, funk et afro-tech, le tout mixé à un hiphop feutré. C’est donc avec le plus grand plaisir que nous retrouvons King Britt pour son nouvel opus, « Adventures in Lo-fi », sorte de voyage musical où il invite, encore une fois, de nombreux artistes talentueux

Ces invités ont tous une fonction au sein de ce projet puisqu’ils sont amenés à jouer un rôle bien précis. En effet une voix, censée être celle d’un être venu d’ailleurs, introduit l’album puis réapparaît à 3 reprises pour juger et analyser la conduite ou l’histoire contée par chacun. Pour simplifier, nous allons vous présenter tout de suite les participants au voyage. Il s’agit de Rich Medina, Bahamadia sur le subtil « Transcend » où son flow glisse sur une version soul et moderne, Quasimoto pour « Spaces » à l’instru épurée, Will Brodie, Capitol A, Dice Raw, Ivana Santilli, Pos and Trugoy, Mosez Gunn, Grand Agent, Roblife, Kai Chi, Miss Saigon (représentante de notre pays pour un texte en français sur l’amour bafoué et incompris pour une pause sentimentale sur « Che Sara Sara »), Lady Alma pour le magnifique « Love’s Time » à l’orchestration impeccable teintée de jazz et de groove qu’elle relève de sa voix généreuse et suave. Une liste donc impressionnante mais surtout représentative du renouveau de la scène Jazz et Soul mondiale et d’une créativité qui n’a pas peur de repousser certaines limites

Nous ne rentrerons pas dans une analyse complète de l’oeuvre proposée ici, tant cela semblerait long et ennuyeux, car les influences et voies explorées ici nous semblent trop nombreuses. Et pas seulement dans la musique, mais également à cause des multiples sujets abordés pas chaque artiste. Vous aurez compris que cet opus porte sur un concept original, magnifiquement mis en place par un King Britt à l’imagination débordante et à la précision infaillible tant tout semble couler de source, chaque ambiance accompagnant parfaitement l’artiste et soutenant son sujet. C’est bien un Frank Zappa des temps modernes qu’il faut voir là, sans la provocation mais plutôt dans la démarche artistique. Un album à découvrir et à redécouvrir à chaque écoute. Bienvenue dans le monde de King Britt et de ses « Adventures in Lo-fi ».

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire