Kenna – « Make Sure They See My Face »

Make Sure They See My Face[Album]
16/10/2007
(Interscope/Import)

Kenna est de ces artistes frappés de plein fouet par la poisse. Pourtant, sur le papier comme sur bande, cet Américain d’origine éthiopienne a tout pour réussir, et devenir le nouveau phénomène d’une musique résolument actuelle. Il faut dire que le destin lui aura pourtant particulièrement tendu la main. En effet, c’est au collège, en Californie, qu’il devient ami avec Chad Hugo (The Neptunes), et qu’il enregistre quelques démos sous sa coupe. Celles-ci atterriront sur le bureau de Fred Durst (Limp Bizkit), alors à la tête d’un label appartenant à Atlantic. Sauf que le caractère atypique de ce qui sortit du studio coupa l’herbe sous le pied du bonhomme qui, ne sachant pas travailler la promotion d’un tel disque, n’eut d’autre choix que de le laisser filer. C’est donc Columbia qui, en 2003, propulsa le premier album de Kenna (« New Sacred Cow ») dans les bacs, sans pourtant que le public réponde présent à ce que certains ont durement qualifié de « Duran Duran du 21ème siècle » ou de « George Michael à la sauce Timbaland ».

Et les malheurs n’étaient encore pas terminés, puisqu’il arriva plus ou moins la même chose à ce « Make Sure They See Your Face », maintes fois repoussé, qui fit demi tour pour revenir sur Interscope. Quatre ans seront passés entre les deux, quatre ans pendant lesquels les mélomanes auront eu le temps de se faire à cette mixité devenue légèrement plus commune. C’est pourquoi on peine encore à expliquer la raison qui fait que ce mélange efficace de pop synthétique et de hip hop ne squatte toujours pas les grosses chaînes musicales, comme les ondes radiophoniques les plus visitées. Car Kenna, volontairement ou non, est taillé pour ce genre de média. C’est en tous les cas une évidence à l’écoute de « Loose Wires/Blink Radio » très proche d’un Justin Timberlake, de « Face The Gun/Good Luck » et « Out Of Control » flirtant avec le rock de Bloc Party, de « Better Wise Up » qui n’est pas sans rappeler Radiohead, ou d’un « Be Still » à la Depeche Mode

Voilà assez d’arguments pour provoquer quelques tremblements chez les programmateurs radio. Pourtant, peu passent encore à l’acte. Serait-ce des paroles assez pauvres, ou un manque d’originalité peut être trop flagrant qui les feraient appuyer ainsi sur le frein? Un point de vue qui se défend. Pourtant, « Make Sure They See My Face » est clairement un disque ultra formaté, de son époque, qui n’attirera aucune oreille exigeante mais qui ravirait très certainement celles des cours de lycée plutôt habituées à se goinfrer des monstres de la variété US. Injustice peut être, injustice sûrement. Mais, après tout, on s’en fout éperdument, préférant défendre la cause d’artistes empruntant les petits chemins boueux que les grandes autoroutes..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire