Kelley Stoltz – ‘In Triangle Time’

Album / Castle Face / 06.11.2015
Pop transgenre

Actif depuis plus de quinze ans, Kelley Stoltz sort simultanément un Ep (‘4 New Cuts’) et deux albums : le premier, une collection de pop songs lo-fi expérimentales sous le pseudo Willie Weird, et ce ‘In Triangle Time’ signé chez Castle Face, label hyperactif emmené par John Dwyer (Thee Oh Sees). La musique de ce californien d’adoption – qui a toujours lorgné du coté des sixties – se teinte logiquement ici de psychédélisme. Mais là ou d’autres s’escriment à retrouver un son d’époque, Stoltz utilise plutôt les effets de manière outrancière et parodique. Voix trafiquées, delays sur-mixés, synthés omniprésents, guitares nauséeuses, le son s’est étoffé depuis l’excellent ‘Double Exposure’ (2013).

L’écriture, elle, reste toujours aussi belle et efficace. On pense parfois à Ariel Pink pour le joyeux mélange d’influences et de styles (Bowie 80’s sur ‘Little Love’, krautrock sur ‘Jona’ ou ‘Star Cluster’, funky avec ‘The Hill’…), ainsi qu’a Zappa pour le coté parodique et irrévérencieux. Avec un morceau comme ‘You’re Not Ice’, qui n’aurait pas dénoté sur ‘Freak Out!’ (1966), le rapprochement est flagrant. Cette parenté est renforcée en concert avec des digressions sur des sujets futiles ou absurdes ou l’on retrouve avec bonheur ce coté second degré très californien.

Certains titres sont des petits trésors d’écriture pop aux mélodies accrocheuses (‘Pyramide of Time’, ou ‘Fictionnal Girl’ très Echo and the Bunnymen). Même sur une base très classique et mille fois entendue (‘Wobbly’), Kelley Stoltz parvient à nous surprendre en y rajoutant des éléments décalés et surprenants qui rendent le tout assez captivant. Avec ‘Destroyer & Drones’, final dépouillé en état de grâce, il se montre même parfait en interprète sensible. Espérons que ce nouvel album très réussi lui apportera le succès et la reconnaissance qu’il mérite.

‘Cut Me Baby’, ‘You’re not Ice’, ‘Destroyer & Drones’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire