Kaos – « Hello Stranger »

Hello Stranger[Album]
28/02/2005
(K7/Pias)

Le dernier album de Terranova avait désarçonné son monde en opérant un virage un peu brusque du groupe vers des sonorités plus électroniques et froides bien caractéristiques de leur scène d’origine. Après un side-project sous le nom de Ghost Cauldron qui s’était avéré assez sympathique, Kaos débarque l’air de rien avec un nouvel opus solo, « Hello Stranger »

En suite de « Digital Tenderness », on pouvait s’attendre à quelque chose d’assez froid, synthétique et minimal, légèrement électroclash et/ou bpitché. Et la surprise est donc totale à l’écoute de ces 9 titres puisqu’on prend dans les oreilles un meli melo de disco et dance, funk et house ultra commerciale. Le mauvais goût le plus gras et le plus putassier suinte de cet album comme le sucre d’un loukoum: il y a de ces lignes de synthés très 80’s qu’on croyait enterrées définitivement dans un silo atomique depuis la fin de la guerre froide, de la disco comme nos grands-parents n’osaient déjà plus en faire, des breaks téléphonés en PCV… Et sur les refrains, des lyrics vocalisés à l’ancienne qui sentent le skaï, les pat d’eph’ et l’eurodance 95: des trucs atroces du genre « Why do I feel like I feel ? » ou « I’ve got no mission, I’ve got a plan : i want you in my bed again »

Au bout de quelques minutes, c’est tellement énorme que ça en devient désarmant, et on se surprend à bouger son popotin inconsciemment, sans compter qu’on trouve aussi sur ce disque une micro-dose de japonaises en goguette à la Cibo Matto, et une pincée d’electro minimale pas mal hypnotique. Plus généralement, Kaos semble faire preuve d’une espèce d’absence totale de honte et d’une décomplexion assumée à tel point qu’on n’arrive pas vraiment à lui en vouloir, même si « Hello Stranger » se trouve trop le cul entre deux chaises, en n’étant pas vraiment personnel et en n’allant pas jusqu’au bout de sa démarche

Parodie acide ou hommage revendiqué? Impossible de se faire une idée définitive de ce que Kaos a voulu faire sur cet album qui s’avère en fin de compte une curiosité totalement dispensable car trop abstraite, difficilement recommandable à l’achat sans une écoute préalable, même si elle reste amusante et groovie.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire