Kanka – « Alert »

Alert[Album]
06/11/2006
(Hammerbass/Nocturne)

Si la scène electro-dub hexagonale a été l’une de vos raisons de sourire lors de ces dix dernières années, ayez donc de temps en temps une petite pensée amicale pour le label Hammerbass… Le collectif parisien est en effet le premier, dès 1995, à avoir permis au fleuron de la scène anglaise (Dub Syndicate, Mad professor, Iration Steppas, Disciples, Zion Train, The Rootsman, Manasseh…) de se produire dans les désormais mythiques soirées Dub Action, à une époque où le style n’intéressait franchement pas grand monde de ce côté-ci de la Manche. En 1997, répondant à l’intérêt sans cesse croissant du public français, un label est créé afin de mettre les disques des artistes suscités à disposition du plus grand nombre. Le virus était dès lors inoculé et d’autres labels (Jarring Effects, Sounds Around…) allaient s’empresser de le propager et le démultiplier sur tout le territoire avec le succès que l’on sait

Malgré un background plutôt rock (le label a été créé par l’entourage des rois de l’indus Treponem Pal), Hammerbass est resté essentiellement d’obédience steppa, ou tout du moins fidèle à un dub digital, finalement assez en retrait de la déferlante « dub live » qui a suivi le sillage des Zenzile, High Tone ou Improvisators Dub. Les groupes hexagonaux qui ont un jour signé sur Hammerbass se retrouvent pourtant aujourd’hui parmi les plus intéressants du moment, en témoignent les incontournables Stéphanois de Brain Damage, Fedayi Pacha ou encore Kanka qui nous livre ici son deuxième album officiel (un album autoproduit a aussi circulé dans les milieux autorisés)

Kanka est le groupe d’un seul homme, ancien touche-à-tout du groupe de reggae King Riddim. Après un « Don’t Stop Dub » en 2005 qui a fait résonner son petit écho dans les médias spécialisés, le Rouennais pousse un peu plus loin les potards avec ce nouvel opus et s’éloigne encore de ses racines jamaïcaines. « Alert » s’en va désormais sans complexe tutoyer les cadors du genre steppa (en même temps, là-bas, tout le monde se dit « you »). Des titres comme « Waxy », « Scratchy Dub » ou « Step Forward », avec leurs cuivres majestueux, leurs skanks imperturbables et leurs infrabasses pachydermiques, dompteront sans problème les dancehalls les plus exigeants. Et si cela ne suffisait pas, Kanka pourrait toujours sortir sa botte secrète en la personne de Brother Culture. Le toaster anglais apparaît en effet sur cinq morceaux de cet album dont les excellentissimes « Town Get Vile » et « Critical Time » qui sont d’authentiques hymnes voués à traverser des générations de teufs!

Voilà un album qui va faire grincer des dents Outre-Manche. Manquerait plus qu’on leur balance un bon groupe de pop et qu’on tienne la bière..

En écoute

1. Scratchy Dub     
2. Nova Dub     

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire