Kamasi Washington – ‘The Epic’

Album / Brainfeeder / 04.05.2015
Jazz cosmique

On vous avait parlé de Kamasi Washington en mai dernier, au moment de la sortie de son premier album. Le temps d’ingurgiter et de digérer les trois disques et près de trois heures de musique plus tard, un constat s’impose: ‘The Epic’ est un bien bel album de jazz. Et n’a donc pas d’épique que le nom. Le saxophoniste a réuni pour cet enregistrement dantesque 32 musiciens et 20 choristes pour donner un peu plus d’ampleur au jazz cosmique de son groupe de dix musiciens (un dixtuor donc).

Si vous connaissiez le bonhomme, c’était sans doute pour son travail aux côtés de Kendrick Lamar récemment (‘To Pimp a Butterfly‘), de Snoop Dogg ou encore Flying Lotus. C’est d’ailleurs ce dernier qui l’a signé sur son label Brainfeeder pour lui laisser carte blanche. Rappelons que Flying Lotus est le petit-neveu d’Alice Coltrane, femme de John. Et de John Coltrane il est ici beaucoup question tant son influence se fait sentir sur chacune des parties de cet ambitieux album. Coltrane mais aussi Pharoah Sanders, Albert Ayler, Sun Râ, Ornette Coleman, bref tous les ténors du free jazz qui ont contribué à le porter toujours plus loin, plus haut. On pense aussi, dans une moindre mesure, à Steve Coleman pour cette volonté constante d’imprimer du mouvement à ses compositions et à Miles Davis sur le fusion ‘Re Run Home’.

Point de hip-hop ici, mais du jazz sous toutes ses formes donc, cosmique (‘Change of the Guard’, ‘Askim’), soul (‘The Rythm Changes’), funk mêlé de reggae (‘Cherokee’), mais aussi plus classique (‘Leroy And Lanisha’). Kamasi Washington démontre surtout qu’il est un formidable faiseur de mélodies, capable de composer un jazz moderne tout à la fois exigeant et accessible – les thèmes de ‘Change of the Guard’, ‘The Next Step’ ou ‘The Magnificent 7’ sont superbes et portés par des chœurs pleins d’emphase. Si on s’ennuie un peu par-ci par-là (l’hommage à Malcolm X ‘Malcolm’s Theme’ et ‘Clair de Lune’ ne sont pas inoubliables), l’ensemble est un passionnant voyage dans les étoiles, hommage inspiré aux anciens et affirmation solide d’un talent que l’on suivra désormais d’un peu plus près.

‘Change of the Gard’, ‘Askim’, ‘The Next Step’, ‘Magnificient 7’

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Kamasi Washington – ‘The Epic’

  1. Jm 15 juillet 2015 à 14 h 02 min #

    Je vais parler en simple amateur, mais je suis un peu surpris par l’engouement autour de cet album et des qualificatifs qui l’entourent. Je le trouve bon, mais pas révolutionnaire. De la musique progressive d’aujourd’hui avec un big band en gros. Plein de groupes maîtrisent ces constructions avec effectivement moins de moyen. Tous types de musique confondu.
    Je trouve qu’on navigue toujours en chemin connu, sans trop d’identité, avec un mix qui étouffe la multitude d’artistes impliquée (le soliste et derrière une grosse masse rythmique).
    Pour de l’Epic avec un leader saxophoniste, je pense qu’en jazz, on trouve beaucoup plus de choses nouvelles dans la musique de Guillaume Perret et son Electric Epic que dans ces 3h de musique.
    Chuck D aura toujours raison!

Laisser un commentaire