Kaly Live Dub – « Repercussions »

Repercussions[Album]
24/10/2005
(Dub Dragon/Pias)

Depuis ses débuts, Kaly a toujours su prendre les bonnes voies, certes doucement mais sûrement, et marquer son évolution par des albums toujours différents, sortis comme au moment de clôturer un cycle. « Electric Kool Aid », convaincant premier opus, affichait un dub efficace mais encore trop marqué par le passé reggae du groupe, « Hydrophonic » faisait avancer les choses au point qu’on pensait détenir là le meilleur du groupe lyonnais, souvent proclamé référence à juste titre, mais trop souvent dans l’ombre des Zenzile, High Tone et Ez3kiel. Ca pouvait se défendre. Sauf que « Repercussions » risque fort de chambouler l’ordre du dub national

Jusqu’à maintenant, et surtout jusqu’à ce que ce nouvel album rythme nos journées, Kaly semblait trop modeste, encore trop jeune pour se décomplexer et…oser. Il aura véritablement fallu attendre 2005 donc, pour que ces lyonnais cassent leur carapace et délivrent un album couillu mais s’inscrivant dans une suite logique. Kaly avance mais sans jamais oublier d’être cohérent. Ne vous attendez donc pas à un vrai dépaysement. « Don’t Disturb The Dragon », titre d’ouverture, surprend pourtant avec sa couleur electro dominante (également évidente sur « Ear Protection » et « Alfraid »), son ambiance lourde et profonde et sa conclusion noisie, le genre de celles particulièrement marquantes chez Ez3kiel. Ce n’est qu’ensuite qu’on retrouve une base à laquelle le groupe nous avait habitué, agrémentée de cette touche world, précisément maghrébine (« Dhira », « Ber-Ber ») ou indienne (« Steppa For Violin »), déjà présente sur « Hydrophonic ». Mais alors que Kaly avait trop tendance à s’y cantonner, « Repercussions » balance de temps à autres quelques surprises, dans la tournure des morceaux comme dans la production (« Repercussions », « Cyclic Spleen »…), ce qui rend à ce disque tout son intérêt

La scène dub foisonnante nous a progressivement conduit à accueillir chaque nouvel album de ses représentants comme une simple pierre à l’édifice. Mal nous en a pris de sous estimer cette nouvelle étape de Kaly. Car au lieu d’ajouter une brique sur sa longueur, c’est bien un parpaing que les lyonnais posent insolemment tout en haut du mur. Oui, il faut croire que le dub français ne s’endort pas. Peut être pour cela que « Repercussions », c’est un peu comme une pause relais château après quelques heures d’autoroute…

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire