K-os – « Atlantis: Hymns For Disco »

Atlantis: Hymns For Disco[Album]
17/10/2006
(Virgin/Import)

Chanteur, rappeur, guitariste, producteur, K-os sait tout faire, avec une maîtrise et une originalité difficilement égalables… En 2005, « Joyful Rebellion » nous l’a amplement montré. Avant cela, « Exit » était un premier essai déjà très prometteur… Ainsi, si sortir un nouvel album représente un enjeu de taille pour le canadien, vu le niveau de ses précédents opus, une chose est sûre, son pari reste le même: effacer les frontières arbitraires entre genres musicaux afin de dévoiler toute la richesse du hip-hop. A ce niveau-là, « Atlantis: Hymns For Disco » est peut-être l’album le plus abouti de l’artiste… Jouant une fois de plus la carte du métissage, K-os revient sur le devant de la scène en nous offrant un beau voyage hip-hop au coeur de l’effervescence musicale des seventies

« Electrik Heat – The Seekwill », sombre et puissant, parsemé de belles phases de scratches, annonce d’emblée la tonalité old-school d' »Atlantis », avant de laisser place à une ballade soul où l’on retrouve avec plaisir la musicalité de la voix de K-os (« The Rain »). Une fois de plus dans les productions du canadien, la guitare est à l’honneur, dans des versions aux accents pop (« Flypaper », « Valhalla », « Born To Run », un peu en demi-teinte par rapport au reste de l’album), mais aussi dans de subtils mélanges hip-hop/rock (« Equilizer », « AquaCityBox »). Rien ne vaut néanmoins « Highway 7 », dans lequel une simple guitare acoustique vient sublimer la voix délicieusement soul de K-os. Car le canadien aime exploiter tout son potentiel vocal, et cultive tout au long de son « Atlantis » ce style mi-chanté mi-rappé qui fonde son identité, comme dans le splendide « CatDiesel ». L’autre fil conducteur de l’album est incontestablement le « clap handing », que K-os actualise avec talent dans « Mirror In The Sky » ou dans l’inclassable « Sunday Morning », qu’on écouterait en boucle… Si le mix funk-disco-hip-hop « Black Ice – Hymn For Disco » est peut-être le morceau le plus représentatif de la diversité de l’album, K-os a gardé le meilleur pour la fin: « Ballad Of Noah », featuring Buck 65, qui n’est pas sans rappeler la magie de Bob Dylan..

Il est finalement difficile de plaquer des mots sur la richesse musicale de cet « Atlantis: Hymns For Disco » sans avoir l’impression de la réduire, et surtout de ranger les morceaux dans des catégories figées que K-os souhaite au contraire dépasser. Car ce nouvel opus est avant tout un hymne à la musique, pour tout ce qu’elle est. Surtout, « Atlantis » nous transmet généreusement tout le plaisir que K-os a dû prendre en le composant. Plein de vie et d’énergie positive, il est un de ces albums dans lesquels on découvre de nouvelles choses à chaque écoute, sans se lasser… Bref, si vous avez un coup de blues pendant l’hiver, vous savez ce qu’il vous reste à faire..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire