Juggaknots – « Use Your Confusion »

Use Your Confusion[Album]
07/11/2006
(Amalgam/2 Good)

Dix ans après leur premier album, « Clear Blue Skies », qui avait marqué son époque aux côtés des autres phénomènes de la big apple qu’étaient Company Flow, revoici les Juggaknots, à savoir les deux frères Breezly Brewin et Buddy Slim accompagnés de leur soeur Queen Herawin, pour un « Use Your Confusion » très attendu par les amateurs d’un HipHop plein de surprises

Il faut dire que leurs apparitions, trop rares, ont souvent été des évènements. On se rappelera la participation remarquable de Breezly Brewin au projet de Prince Paul « A Prince Among Thieves ». Mais bien plus que ces diverses collaborations, c’est leur rôle majeur dans la fondation d’une vraie scène alternative New-yorkaise au milieu des années 90 qui a fait d’eux de véritables leaders du milieu HipHop underground. Au menu de ce nouvel opus, toujours ce désir d’innovation et cette originalité qui a fait leur marque de fabrique. Même s’ils restent résolument HipHop (et l’ouverture de l’album, « Here Comes.. », tout en scratch, préfigure bien leur volonté), un titre tout en groove comme « Leon Phelps » aux accents électro nous emmène vite dans leur univers décalé. Tout comme « Strip Joint », dans un esprit plus « spatial », avec un une thématique très sexy et le flow tranchant de Queen Herawin, sûrement l’une des meilleure Mc féminine du rap US. Comme beaucoup d’artistes rap aujourd’hui, ils n’hésitent pas à lorgner du côté de la pop, pour leur titre éponyme « Use Your Confusion », tout en gardant un côté psyché fort intéressant. Mais au-delà de ces titres expérimentaux, ils se transcendent également sur des versions plus classiques mais d’une efficacité redoutable. « Smile », accompagné de Castro, en est un parfait exemple: un choix de sample judicieux bien que simple, une boucle, un beat et des Mcs au sommet de leur art. On bascule même dans l’émotion grâce au magnifique « Daddy’s Little Girl » interprété par une Queen Herawin touchante qui met toute son émotion au service de ce titre. Dans un autre style, notons la présence du grand Slick Rick sur le titre « Vows » et de Sadat X, toujours aussi présent ou ça sent bon le HipHop, pour un « 30 Something » très aéré

C’est donc un retour discret, mais fracassant au niveau qualitatif, pour cette bien belle famille du HipHop new-yorkais. Gardant toujours la même ligne de conduite depuis toujours, ils ajoutent une nouvelle pierre à l’édifice du HipHop alternatif. On reste admiratif devant ce choix de carrière, privilégiant la création, les rencontres, et les collaborations réellement productives, artistiques et toujours désirées, sans contraintes contractuelles, ce qui fait d’eux non seulement des exceptions, mais aussi des exemples pour une scène underground parfois en manque de repères. On ne peut donc qu’adhérer a leur démarche et les soutenir dans leur cheminement qu’on espère le plus long possible

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire