Josh Martinez – « Made In China »

Made In China[Album]
01/01/2001
(Low Pressure/Import)

Il me semble que « Made In China » est le deuxième album du rappeur aux dreadlocks, membre des 1200 Hobos (avec Sixtoo…). Sorti sur sa propre structure de production Low Pressure, « Made In China » contient 14 titres a déguster le jour comme la nuit. On retrouve Nool, Deeskee, WSP Prod, Michael Red, Gordski, Dj Moves, Dert Roads, Graematter, Jesse Dangerously et J.Martinez lui-même à la production des instrumentaux. Matures et complets, les textes (emmenés par le timbre aigu et enroué du rappeur) autant que les musiques fusionnent parfaitement, pour un résultat assez peu commun, voire même très personnel. Assez chantant, c’est un rappeur jovial et sympathique qui fredonne des refrains entêtants (« Outlook »), qui parfois se lâche à volonté sur des beats éléctro hip-hop (« Jiggy Song »), et en majeure partie s’exécute sur des envolées mélancoliques cognées de beats et basses acerbes propres à l’écurie Anticon (dont il fait plus ou moins partie, un maxi étant prévu sur le label), de rythmiques saupoudrées de piano et nappes filtrées (« Marxchism », « Chickenshit », « Weed, Weed », « Breakdown », « I’ve Got Devils », « Letter To July »). On regrette d’ailleurs un peu qu’il ne développe pas plus le côté enjoué de sa personnalité, comme sur les titres soul entraînants (« Big Mouths », et « Outlook »). A défaut, c’est un Josh Martinez tatoué aux instrumentaux west coast alterno-indé (comprenez Anticon style, on a tendance à penser aux musiques de Sole « Bottle Of Humans » surtout sur « Deny » dernier titre du disque, produit par Dj Moves) qui nous offre tout de même un album indispensable pour les curieux, les chercheurs de nouveautés, et bien sûr pour les amateurs de Mush et Anticon !

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire