Jordan – « Back To The Gym, Kid! » »

Back To The Gym, Kid![Album]
01/11/2006
(Motoneige/Autoproduit)

Sur pied depuis 2004, Jordan, groupe étiré entre Angers et Paris, n’a pas tardé à se faire un nom. Toujours prêt à enflammer une salle ou un simple bar, le trio a vite construit sa réputation grâce à quelques concerts à l’énergie débordante, pendant lesquels il ne s’est pas fait prier pour diffuser son rock indie à grands coups de guitares acérées et rugueuses, de rythmiques puissantes et dansantes, et d’émotion. Et contrairement aux apparences, Jordan prend ses distances avec la nébuleuse émo, mais aussi, et surtout, avec cette tendance hype bien décidée à refaire danser les rockeurs jusque-là habitués à se huiler les cervicales

Généreux, post punk et un brin noisy, le trio parigo-angevin n’a d’autres buts que de (se) faire plaisir, d’arpenter les routes de toutes origines comme il l’a fait jusque-là (Suisse, Allemagne, Luxembourg, Pays-Bas…), et d’en retirer des expériences qui enrichissent son répertoire. Comme celle du Québec par exemple, ou le trio est parti pour tourner et enregistrer ce nouveau maxi sous la houlette prestigieuse de Howard Bilerman (Arcade Fire, Godspeed You Black Emperor) et Brian Paulson (Slint, Beck…)

Ne vous attendez pas pour autant à une grosse production. Jordan adopte un son qui sied à son répertoire, urgent, aigu, un peu crade et définitivement rock n’roll. La voix est un peu éloignée, chantée ou poussée à outrance, la guitare tantôt incisive et précise, tantôt saturée et brouillonne, la rythmique variée et toujours adéquate. Voilà une recette que certains auront déjà pu entendre au son de Q And Not U (« The Game Of Jenga », « Non Buttare I Soldi Dalla Finestra »). Mais Jordan sait aussi rentrer dans le lard, comme le prouvent ces « Reptiles », ou le clavier parvient quand même à s’immiscer pour apporter un côté déluré rafraîchissant, et « Montréal », au cours duquel les Parisiens semblent totalement possédés

Comme il sait aussi se faire tubesque. Car c’est en s’enfonçant dans le tracklisting qu’on atteint peut-être les deux meilleurs titres de ce disque (« Tacklin’ Fuel » et « Cabs Are Promising »), même si ceux là sont les plus teintés émo. Un argument sûrement un peu réducteur qui n’empêchera pas Jordan et son « Back To The Gym, Kid! » de faire forte impression, et de pondre, à l’avenir, un premier album qui confirmera la bonne santé de cette scène rock hexagonale florissante

Ecoutez un extrait ici

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire