Jonwayne – ‘Rap Album Two’

Jonwayne – ‘Rap Album Two’

Album / Authors – The Order Label / 17.02.2017
Hip hop

Entraîné depuis quelques années dans la spirale autodestructrice de l’alcool et de la dépression, Jonwayne essaye aujourd’hui de remonter la pente, textes après beats, en écartant bouteilles et angoisses pour essayer de voir clair et de se comprendre à nouveau, empêtré qu’il est dans un costume de rappeur qui l’asphyxie un jour pour mieux le sauver le lendemain.

Séparé de Stones Throw, le californien avait annoncé sa retraite du rap game en 2015, visiblement trop miné pour continuer. Aujourd’hui sobre, il sort ‘Rap Album Two’, un album en forme de post-it, fixé comme un repère lumineux dans un quotidien trop gris, un rappel pour lui même, qui le conjure d’avancer sans regarder en arrière. Épuré dans les productions, le disque est une longue discussion interne entre un rappeur plein de doutes, tiraillé entre la nécessité d’écrire et la futilité de son existence, les contradictions qui habitent chacune de ses actions et la représentation que les autres ont de lui même.

Expérience sensible, cet album est peuplé d’épisodes aussi grinçants que touchants : ‘Live From The Fuck You’ démarre par un dialogue dans un bar ou Jonwayne se fait accoster par un jeune homme qui lui demande de rapper pour sa petite amie, qui est une fan. Au cours de la conversation, il lui révèle qu’il a du mal à croire en ses talents de rappeur, aux vues de son apparence. Le Mc finit par rapper, tout en se comparant au détour d’une rime à un singe dans un cirque. La suite de l’album explore l’incompréhension des proches à son égard (‘Out Of Sight’), une réincarnation poétique (le très beau ‘Paper’ et son ambiance de fin d’après-midi), ou capture toutes une vie en trois couplets résumés en trois passages essentiels de son existence (‘These Words Are Everything’).

En donnant à son nouvel album l’allure d’un combat qui se fait marche après marche, Jonwayne poursuit dans l’ambivalence et l’hésitation face à un passé douloureux et un futur incertain. Soucieux d’avancer, il se confronte à ses limites et délivre de l’album de rap le plus sensible de l’année.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE

‘LIVE From The Fuck You’, ‘Out Of Sight’, ‘Paper’, ‘City Lights’, ‘These Words Are Everything’


Tags:
No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.