Jonwayne – ‘Rap Album One’

Album / Stones Throw / 29.10.2013
Hip hop

Gros et gentil nerd en vadrouille au sein de la nébuleuse des labels couteaux suisses californiens, Jonwayne a trainé ses guêtres entre Brainfeeder et Stones Throw, à grands coups d’apparitions, sans vraiment se soucier de percer. Fasciné par le rare (ses cassettes) et l’anecdotique (sa relecture toute pétée de morceaux Disney), certains ont donc pu le prendre pour un Hodor plus préoccupé par son prochain paquet de Froot Loop’s que par ses beats à l’esthétique lo-fi. Pourtant, avec ce ‘Rap Album One’ qui sonne comme la première pierre d’un édifice à construire, Jon Wayne (oui c’est son vrai nom) dessine en onze morceaux un petit portrait de lui-même, touchant et névrosé, qui donne à son humble entreprise des allures insoupçonnées. Ce qu’il y a à l’œuvre ici, c’est une manière très personnelle de faire siens différents gimmicks et écoles sonores du hip hop, et de les noyer dans un entre deux inclassable rappelant Company Flow (‘After The Calm’) ou  Odd Future (‘You Can Love Me When I’m Dead’). Le propos est ici celui d’un producteur resté trop longtemps timide, qui se lance de manière beaucoup plus impliquée dans ce rôle à double casquette de rappeur/producteur. Tout apparait donc ici à l’échelle de l’ambition de ce petit gros tissant malicieusement des liens entre underground et mainstream sur l’irrésistible doublette ‘The Come Up Pt.1 & 2’, dispensant deux tubes minuscules, dont le premier produit par Scoop Deville, producteur pour Snoop Dogg et Kendrick Lamar entre autres. Derrière le cracker qui orne la pochette, se cache donc un album fascinant, pétri de contradictions, qui dresse le portrait de son auteur: un producteur et un rappeur jusqu’alors anecdotique, se jetant d’un coup dans une arène qu’il fantasmait depuis longtemps.

aecouterenpriorite

‘You Can Love Me When I’m Dead’, ‘Find Me In The Future’, ‘The Come Up Pt1’, ‘The Come Up Pt2’, ‘Black Magic’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire