John Maus – ‘Screen Memories’

John Maus – ‘Screen Memories’

Album / Ribbon Music / 27.10.2017
Synth é-pop-ée


Deux mots. Deux syllabes. Ariel Pink, John Maus, même combat. Anciens camarades de classe au California Institute Of Arts, ils ont cheminé ensemble jusqu’à incarner les buissons ardents d’un paysage musical à côté forcément désertique, la folie d’une broussaille qui a la flamme vivace, qui brûle sans se consumer. En d’autres termes, ils sont tous deux une putain d’illumination, un monstre d’expérimentation lo-fi bipolaire. Ariel Pink du côté exubérant de la chose, John Maus du côté ténébreux.

Six ans après être monté sur ses grands chevaux de l’apocalypse avec ‘We Must Become The Pitiless Censors Of Ourselves’, grimoire poussiéreux à la prédication lourde de sens et de synthétiseurs, John Maus présente ‘Screen Memories’. Six ans passés à étudier les philosophies politiques et à bricoler ce qui deviendra le premier synthétiseur 100% home-made de sa collection, dans les sévères contrées du Minnesota. Un tableau entre romantisme et arty-sanat, cadre des douze pièces gothicoldwave de ‘Screen Memories’.

Digne héritier des afflictions crépusculaire du disque précédent, cet album redonne romantisme et lustre à la synth é-pop-ée de John Maus, enchaînant couplets de chapelles (‘Walls Of Silence’) et refrains torrides (‘Find Out’) avec un dynamisme non feint. Le bonhomme est en forme, les titres remuent la piste de danse un peu mortifère (‘Pets’) quand la ligne de basse se pose en figure rédemptrice. En face, les claviers invoquent les vieux démons baroques, ça ricane sur ‘Edge Of Forever’ à la manière d’un James Ensor et chafouine des délires new wave comme seul Devo savait les composer : ‘Over Phantom’.

100% synthétique, pourtant hyper puissant. C’est la mémoire d’un autre âge – les eighties, pas très lointain mais suffisamment éloigné pour que ça fasse plaisir – qui s’écrit sur l’écran des machines de John Maus, tenue en joug par sa voix caverneuse et hypnotique. Un rock de cathédrale qui s’ancre, binaire à l’humeur des boîtes à rythme, à chaque morceau un peu plus loin dans les esprits et les corps. ‘Screen Memories’ est la marque post keupon des arts plastiques d’un type plus authentique qu’il le laisse entendre.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
‘Teenage Witch’, ‘Over Phantom’, ‘Pets’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.