John Grant – ‘Love Is Magic’

John Grant – ‘Love Is Magic’

Album / Bella Union / 12.10.2018
Synth pop


John Grant poursuit son exploration musicale avec un quatrième album de synth-pop, Love is Magic. Depuis le début de sa carrière solo en 2010, il ne cesse de réinterpréter la pop des années 1970 en la mêlant aux nappes de synthés qu’il affectionne tout particulièrement en oscillant toujours avec candeur entre tristesse et humour.

John Grant livre un disque à l’humeur presque dérangeante, Love is Magic est une suite plus assumée de Pale Green Ghosts et de l’extravagant Grey Tickles, Black Pressure. Toujours aussi complexe et résolument baroque, le ténor s’entoure cette fois-ci de l’expert des synthés analogiques Ben Edwards (Benge) et de son compagnon de route, le multi-instrumentiste Paul Alexander du groupe Midlake avec qui il a déjà enregistré son premier album Queen of Denmark. Toujours porté par une voix majestueuse, John Grant observe le monde de manière déconcertante et ouvre son album avec un kaléidoscope qui évoque l’absurdité du quotidien. Le premier titre Metamorphosis décrit un burn out mondial, une lecture du monde envahit de violences et de distractions permanentes : ‘C’est un snapshot de la vie quotidienne, une promenade dans la rue quand tu vois des gens se battre et quelques mètres plus loin un couple s’embrasser. Un cycliste qui se fait renverser par un bus alors que toi tu es juste descendu acheter des œufs au supermarché. Je décris l’absurdité de la vie dans les grandes villes‘. Il parle sans filtre de ses cicatrices et de ses addictions, proteste à sa manière contre Trump avec le titre Smug Cunt et soutient le mouvement #Metoo avec He’s Got his Mother’s Hips.

Le musicien explore la dualité du monde aussi bien dans ses paroles satiriques à l’humour noir que dans l’orchestre de synthés qu’il fait cohabiter avec des balades pop : ‘Ces chansons là, c’est ce qui me porte, vous les entendrez toujours dans mes albums, ce son qui vient de Goodbye Yellow Brick Road d’Elton John. C’est pour moi une perfection. Je mixe tout ce qui est important pour moi. La dernière chanson du disque – Touch and Go – c’est un mélange de tout ce que j’aime, les arpèges, la musique electro, la culture pop américaine avec laquelle j’ai grandi. Pourquoi je ne pourrais pas tout avoir ?’. John Grant juxtapose les instruments et les informations pour créer un équilibre délicat. Love is Magic est une ode aux introspections de son auteur où il veut faire coexister ce qui semble être pourtant antinomique : ‘J’aime les choses qui ne vont pas ensemble. Un des trucs que j’aime le plus faire dans la vie, c’est écouter des soundtracks de musique de films d’horreurs quand je me promène et qu’il fait très beau dehors. Ça transforme tout en quelque chose de merveilleusement effrayant. J’aime jouer avec ça, tu peux dire que ça ne va pas ensemble mais c’est en fait tout le contraire et c’est ce que j’essaie de faire dans ma musique‘.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Love Is Magic, Metamorphosis, Is He Strange


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.