Joakim – « Nothing Gold »

joa180Album
(Tigersushi)
26/09/2011
Nu disco pop

Joakim, c’est un peu le vilain petit canard de la french touch. Celui qui prend l’autoroute en sens inverse, ou qui parle pendant les minutes de silence. Un producteur marginal, concentré sur le développement de son label Tigersushi chapeautant des artistes alternatifs comme Principles Of Geometry, Panico, Krikor ou Poni Hoax. Du rock mutant, de la new-wave qui scintille, de l’electronica potelée, et une bonne dose d’avant-gardisme font du bonhomme et de son équipe un crew incontournable du décor musical actuel.

Mais on a beau chercher: son quatrième album « Nothing Gold » ne montre aucun signe d’intérêt envers son auditeur en le coinçant dans une boîte étroite plutôt inconfortable, aux fades couleurs pop et nu-disco sans saveur. Sale temps donc pour les claustrophobes de la musique qui tourne en rond, puisqu’on est bien loin de l’excellent « Monsters & Silly Songs » qui le plaçait alors très haut dans l’estime des mélomanes de tous horizons. Ici, point de titres jouissifs du niveau de « I Wish You Were Gone » ou « Love & Romance & A Special Person », mais des chansons presque réductrices, si bien qu’on se demande parfois si on n’a pas affaire à un homonyme. Mais pas de doute, c’est bien la tête du vrai Joakim que vous voyez sur la pochette, et on comprend qu’il ait du mal à esquisser un sourire en écoutant cette intro inutile, le très scolaire « Forever Young », un « Wrong Blood » mal chanté, ou le mollasson « Fight Club ».

Ironie du sort, le titre « Nothing Gold » est bien choisi puisque rien ne brille vraiment à la surface de ces onze titres, sauf peut être « Find A Way » qui laisse entrevoir un soupçon de magie derrière ses rideaux sucrés. Prenons tout de même la peine de bâtir un pont jusqu’à la neuvième piste, « Piano Magic », pièce sensuelle sur laquelle on aimerait voir débarquer Sébastien Tellier, suivie de près par « Labyrinth » qui surplombe ses camarades du haut de ses rêveries synth-pop. Joakim a raté la marche, mais on le sait assez souple pour enjamber les deux prochaines. Confiance.

Disponible sur
itunes28

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire