Jimmy Eat World – « Chase This Light »

Chase This Light[Album]
16/10/2007
(Interscope/Import)

On ne serait pas forcément irrévérencieux en disant que Jimmy Eat World tire essentiellement son épingle du jeu par une discographie qui commence à devenir sévèrement conséquente. Non pas que le groupe ne soit pas au niveau d’antan, juste que la surprise n’est plus vraiment au rendez-vous quand vient un nouvel album. Forts d’une vraie reconnaissance dans le petit milieu de l’indie US, ces Américains ont avec le temps pris goût aux grosses productions, lissant un répertoire toujours agréable à écouter, mais qu’on aurait malheureusement tendance à oublier très vite. Mais n’est-ce pas le sort généralement réservé aux groupes de pop musclée s’efforçant de ne pas tourner le dos à son public de toujours, tout en faisant de l’oeil aux radios.

« Chase This Light » ne fait pas exception, ne dévoile pas un Jimmy Eat World totalement remanié. On se surprendra pourtant encore à se laisser séduire par cette capacité insolente du quatuor à pondre de véritables tubes, boostés par des mélodies presque évidentes mais rapidement indélébiles. Du coup, tout paraît facile, on en viendrait presque à se dire que le groupe ne s’est une nouvelle fois pas foulé. Le passé nous a cependant souvent fait la leçon: la simplicité n’est pas toujours aussi facile qu’elle en a l’air. Bref, Jimmy Eat World a incontestablement du talent et, à défaut de prendre des risques, ne fait que servir ce qu’il maîtrise à la perfection. On ne s’en plaindra d’ailleurs pas longtemps, surtout quand il revient à des compositions d’école plus directes et énergiques (« Let It Happen », « Firefight », les très bons « Electable » et « Feeling Lucky »), un registre dans lequel il est bien meilleur que quand il s’aventure dans de mièvres ballades transparentes. Pourtant, on les effleure parfois ici quand quelques douceurs pointent (« Big Casino » sauvé par un refrain clinquant, « Always Be », « Carry You », « Chase This Light »), quitte à totalement tomber dedans avec le sautillant et insipide « Here It Goes ». Encore plus sur « Gotta Be Somebody’s Blues », certes innovant pour Jimmy Eat World qui n’a jamais autant baigné sa musique de claviers et violons, qui ne vaut pas mieux qu’un morceau de pipeau

« Chase This Light » ne nous apprend donc rien, si ce n’est que Jimmy Eat World semble totalement satisfait de son créneau, au point de ne surtout pas le mettre en danger, et de quasiment tomber dans la redite à chaque nouvelle réapparition. Comme eux, beaucoup s’en contentent sans pour autant faire avancer le schmilblick. Dommage, mais si vous avez toujours attendu chaque nouveau disque du groupe avec beaucoup d’impatience, « Chase This Light » ne vous décevra pas. Que les autres se satisfassent des radios rock qui ne sont pas loin de proposer mieux

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire