Jeff The Brotherhood – ‘Wasted On The Dream’

Album / Infinity Cat / 23.03.2015
Vide heavy pop garage intersidéral

A vrai dire, on n’aimerait pas être dans les baskets de Jeff The Brotherhood ces temps-ci. Non pas parce que le groupe s’est récemment fait lourdé de sa major de maison de disque, mais parce que ses déboires avec le grand capital a jeté un trouble conséquent sur le contenu de ce ‘Wasted On The Dream’ initialement attendu un peu plus tôt cette année. En effet, celui-ci se révélant d’un vide intersidéral, on ne peut s’empêcher – à son écoute – de penser que les deux ont volontairement bâclé l’affaire pour devancer les contrats et vite retrouver leur liberté: un acte risqué mais déjà vécu nombre de fois dans ce monde impitoyable du big business. Seulement, son album maintenant sur les bras, Jeff The Brotherhood se réfugie chez l’obscur label Infinity Cat, avec la difficile tâche d’avoir à défendre la triste banalité de nouveaux titres qu’il se forcera à assumer. Ou pas, si ceux-ci sont réellement le fruit d’un long travail de composition. Alors, le fan aura de quoi flipper tant ‘Wasted On The Dream’ déconcerte en ne sachant jamais vraiment que choisir entre le garage auquel le duo s’est longtemps adonné, quelques poussées heavy metal (‘Voyage Into Dream’), et des envies de power pop qui le font foncer tout droit dans le plagiat d’un Weezer déjà bien essoufflé (‘Cosmic Visions’, ‘In My Dreams’). Certes, il y a bien une science du refrain pour faire encore un peu illusion (‘Mystified Minds’, ‘Coat Check Girl’, ‘What’s a Creep’), mais elle part en fumée devant cet alignement de pseudo tubes totalement inoffensifs (‘Karaoke, TN’), de soli ringards (‘Melting Place’), et l’entêtement de Jeff The Brotherhood à agrémenter ses morceaux d’arrangements inattendus. Ainsi, après le sitar et le saxophone de ‘Hypnotic Nights‘ en 2012, c’est la flûte de pan de Ian Anderson (Jethro Tull) qui déboule ici sans prévenir, gâchant ni plus ni moins un ‘Black Cherry Pie’ qui – sans elle – aurait pu être un hymne. Reculer pour mieux sauter, pourquoi pas? Mais avec une telle balle dans le pied, Jeff The Brotherhood va devoir prendre pas mal d’élan pour revenir dans la course.

‘Mystified Minds’, Coat Check Girl’, ‘What’s a Creep’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire