Japanther – « Beets, Limes & Rice »

japan180Album
(SeaYou)
04/11/2011
Art punk

Les inusables new yorkais de Japanther respectent scrupuleusement leur petit rythme d’un album par an. « Beets, Limes & Rice » vient donc souligner leur année 2011 de quatorze titres qu’ils sont allés enregistrés du côté de Los Angeles pour y retrouver Michael Blum, leur maitre de la production au curriculum vitae bien doré, mais aussi le soleil, un élément qui met clairement son grain de sel dans ce nouvel opus. Ce qui n’est pas forcément un mal tant, bien planqué derrière une étiquette « art punk » qui lui autorise tout, le duo se laisse parfois aller à la facilité, à un certain j’en foutisme. « First of all, fuck you all« , c’est d’ailleurs sur ces mots qu’il lance les hostilités, comme pour rappeler qu’on prend Japanther comme il est, ou qu’on ne le prend pas. Si l’impertinence et la force mélodique de l’entame séduisent alors, on fait malheureusement trop vite le tour du propriétaire. La faute à des titres souffrant souvent de linéarité (« Meet You Later », « Lil Taste ») et d’un manque de profondeur flagrant (« Light Dear »), y compris quand ils ne daignent pas passer la barre des deux minutes (« Battle Of The Hopeless Crushes », « Ding Dong Alelujah »). Tout le long, il y a bien quelques morceaux à retenir (« Porcupine », « Bloody Mess », « Film Star Husband », « Yellow Lighter »), sans qu’on sache pour autant s’ils sont vraiment plus inspirés, ou s’ils incarnent la face la moins pire de ce « Beets, Limes & Rice ». Ca n’empêchera pas qu’on se fasse terriblement chier à l’écoute de cet album pour le moins bâclé. La plaisanterie aurait elle assez duré?

Disponible sur
itunes29

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire