Jahcoustix – « Grounded »

Grounded[Album]
23/07/2007
(Four Music/Nocturne)

Décidément, les Allemands aiment le reggae… Patrice, Seeed, Gentleman, autant de noms qui se sont forgés une notoriété internationale bien méritée au regard de la qualité et de l’originalité de leur musique… Derrière ces vétérans apparaissent aujourd’hui de nouvelles recrues comme les tous jeunes Sebastian Sturm et Martin Jondo mais aussi Dominik Haas aka Jahcoustix, nouvelle star du reggae allemand qui nous présente aujourd’hui son premier album, backé par les Dubios Neighbourhood. Si ce nom ne vous disait rien jusqu’à présent, sachez tout de même que ce jeune chanteur (qui a passé une bonne partie de son enfance en Afrique) s’est déjà illustré à de nombreuses reprises sur scène, et notamment au prestigieux Montreux Jazz Festival… Mais les façades dorées cachent parfois de mauvaises surprises… Car ce nouveau « Grounded » est malheureusement bien loin d’insuffler au reggae la bouffée d’air frais qu’il prétendait apporter. Placé sous le signe d’un retour au roots des origines, signalons d’abord que les versions acoustiques qui traversent l’album (« Somebody », « Appreciation », « Secret Place ») s’avèrent d’une immaturité et d’une platitude assez exceptionnelles (avec un nom pareil, qui l’aurait cru?). Curieusement, ces versions un peu pathétiques alternent avec des morceaux aux riddims de très bonne facture, mais d’une originalité bien faible tant ils rappellent les titres de Groundation ou d’Israel Vibration (« Hot Stone », « Suffer », « Musical Soldier », « Salam Aleikum ») … Une autre faille réside dans la voix de Jahcoustix, trop frêle et faible pour donner à ces riddims la contenance qu’ils auraient mérité et la dose d’inventivité qui leur fait défaut. Une chose est sûre, Jahcoustix s’avère plus convaincant dans son chant lorsqu’il flirte avec la soul langoureuse dans laquelle il s’aventure dans « Vision Of A Lady » ou « Secret Place » (qui n’ont d’ailleurs plus grand chose à voir avec le reggae)… Finalement, en se présentant comme un véritable touche-à-tout, Jahcoustix se perd bien vite dans les clichés et les pièges du copié-collé, restant encore trop dépendant de ses références musicales qu’on sent à plein nez tout au long de « Grounded » (Israel Vibration, Steel Pulse, Pablo Moses). Ce premier album a quoiqu’on en pense de quoi inquiéter ceux qui craignent le développement d’un reggae à l’occidentale conformiste et stéréotypé, qui, en prétendant défendre les origines du genre, s’enferme dans des schémas musicaux lassants et trop faciles

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire