J Dilla – « Ruff Draft »

Ruff Draft[Album]
19/03/2007
(Stones Throw/Pias)

Comme le soulignait à juste titre Dj Vadim lors de notre dernière interview, s’il est devenu de bon ton de s’accorder sur le génie du producteur J-Dilla depuis sa tragique disparition, le travail du natif de Détroit ne captivait pourtant de son vivant qu’un cercle assez limité de passionnés. Pas étonnant donc que son label surfe aujourd’hui sur cette soudaine vague d’intérêt en rééditant certains de ses anciens disques. On peut s’en indigner ou s’en réjouir, c’est selon. Pour le coup, on va plutôt s’en réjouir, si ça ne vous fait rien, car l’objet du jour est loin d’être quelconque

Sorti en vinyl uniquement sur son propre label Mummy Records, en 2003, cet EP de J-Dilla est devenu d’autant plus culte auprès des cratediggers qu’il était épuisé depuis un sacré bout de temps. Stones Throw le ressort donc avec bonus tracks et instrumentaux en double CD et double vinyl. Vous voyez qu’il n’y avait vraiment pas de quoi s’indigner… Encore que ça puisse paraître un peu abusé d’appâter le chaland en annonçant quatre bonus tracks inédits quand on y trouve finalement deux versions alternatives de l' »Intro » et des « Shouts » finaux et qu’un des vrais inédits (« Take Notice » avec le fidèle Guilty Simpson au micro) se réapproprie le (très bon) thème de l’interlude de la plage #6. Surtout que « Ruff Draft » n’a vraiment pas besoin de ce genre de subterfuges commerciaux pour susciter la curiosité. Sur les dix plages du tirage original, on trouvait déjà quatre interludes et donc seulement six véritables morceaux, ne dépassant que rarement les trois minutes. Il ne faut donc pas réfléchir en termes de rapport quantité/prix pour ce disque (ni pour aucun disque, soit dit en passant). Même agrémentée de ses bonus, la première galette ne dépasse pas la demi-heure. Mais quelle demi-heure!

« Ruff Draft » a été enregistré et mixé en une petite semaine à une période charnière de la carrière de Jay Dee, alors qu’il commençait par ailleurs à se faire appeler J-Dilla. A cette époque, il vient de quitter son Détroit natal pour L.A et bosse peu ou prou en même temps sur les beats qui se retrouveront sur l’excellent « Champion Sound » de Jaylib (son projet éphémère en collaboration avec Madlib). Les amateurs du morceau « Ice » sur l’album de Jaylib devraient d’ailleurs sourire en entendant ici la fin de « Make’em NV »..

Les fans de J-Dilla vous le diront d’une seule voix, il y a un avant et un après « Ruff Draft » dans la carrière du producteur. Sa période rose et sa période bleue à lui, si vous préférez. C’est assurément moins soulful que ce qu’on connaissait auparavant du bonhomme, même si « Crushin' » est taillé pour faire rouler les popotins! Mais c’est vrai que son approche est assez différente de ses travaux précédents. Les synthétiseurs s’accordent ici la part du lion et donnent aux morceaux un côté plus punchy, presque plus old school, tout en étant plus expérimentaux. Certains iront jusqu’à parler d’electro… On peut éventuellement les comprendre lorsqu’on entend ce « Nothing Like This » truffé d’effets, mais dans l’ensemble c’est bien du bon hip hop qui tabasse à l’ancienne..

On ne va pas bavasser pendant des heures, Stone Throw a rudement bien fait de rééditer ce petit bijou, même si ça doit en énerver certains… Il aurait été plus que dommage de laisser cette grosse poignée de tubes aux oubliettes..

En prime sur la deuxième galette, vous trouverez les dix instrumentaux pour vous essayer au MCing devant le miroir… Un disque à s’offrir en vinyl, donc, si vous devez vous la jouer classe jusqu’au bout…

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire