It’s Not Not – « No Time For Jokes »

No Time For Jokes[Album]
01/10/2005
(BCore/Overcome)

Quand « Giving Everything » est sorti il y a quelques mois, nous n’étions pas plus emballés, mais ne doutions pas que Barcelone voyait éclore un groupe à part, différent du paysage rock habituel de la capitale catalane. It’s Not Not, composé de membres de Tokyo Sex Destruction et Standstill, mettait clairement en avant son intention de faire danser le rock n’roll, tout en laissant assez d’ouverture pour y ajouter l’expérimentation. Peut-être trop original pour l’époque, ce premier opus méritait donc un successeur. « No Time For Jokes » est celui-là et marque une très nette évolution du quatuor, cette fois plus accessible car plus mesuré, et très nettement orienté vers Washington bien que les influences de leurs groupes respectifs soient aussi repérables

Ce deuxième album s’affirme, alors que son prédécesseur sentait fortement le passe temps, le petit cadeau au groupe de la part du label, comme pour conforter une relation musicalement intéressante et productive. Non, « No Times For Joke », lui, s’affiche en référence incontournable du label BCore, au même titre que TSD et Standstill finalement bien différents: chant anglais, pas ou peu de garage, et un brin seulement d’expérimentation. L’influence américaine, et plus précisément Dischord, vient de ces parties sautillantes, énergiques, incisives et efficaces que Q And Not U avait, sur la fin, pris l’habitude de distribuer généreusement. C’est évident ici sur les excellents « Sailing The Night », le poppy « The Midnight Jewel », même si d’autres titres comme « Push With The Rythm », « Squashed Bottoms, Very Bottoms », « The Dance Of The Laughing Masks », de qualité égale, viennent faire contre-poids en se faufilant parmi les quelques interludes et autres bémols (« The City Lies », « He Has No You’)

Comme ça, à vue de nez, on en voit déjà certains ranger ce « No Time For Jokes » aux côtés des Franz Ferdinand et consorts. Ce serait vraiment sans compter ni connaître le profil intègre, mature, et affirmé de It’s Not Not. Ce disque ne fera peut-être pas l’unanimité tant il est ouvert, mais il marque d’une pierre rouge l’envol d’un groupe très prometteur. « And if it’s not not, it’s yes », comme dirait JPR…

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire