It’s Not Not – ‘Fool The Wise’

It’s Not Not – ‘Fool The Wise’

Album / Bcore / 11.11.2016
Indie rock

It’s Not Not est un imparable remède contre la morosité. Depuis ses débuts en 2004, tel Q And Not U, le groupe n’a cessé de produire des albums généreux, dans une liberté et une dérision chaque fois réinventées. ‘Fool The Wise’, quatrième opus mettant fin à neuf ans d’absence, vient une fois encore nous remettre en selle d’un rock binaire et bien foutu, transpirant avec détermination le partage et la joie. Car c’est bien le plaisir qui prédomine à l’écoute de cette nouvelle salve où des compositions emplies de fraicheur se tirent la bourre. Sans temps morts et avec panache, on y retrouve toute l’intuition du groupe à signer des refrains aussi efficaces qu’indélébiles, à coups de gimmicks de guitares entêtants et de lignes de chants à plusieurs têtes, ingénieuses et élevées, de la trempe de celles de ‘I Am A Hamster’ sur son premier effort ‘Giving Everything’, ou de ‘Wrapped in Thoughts’ sur ‘No Time For Jokes‘. C’est dire à quel point ces gars là savent marquer leur force d’écriture au fer rouge.

Avec une telle aisance, l’expérimenté quatuor déroule tout son talent, sans se soucier des clichés. Il devient alors impossible de résister à ‘Resurrection’, ni aux rythmiques guitares de ‘From My Ears To My Socks’ et ‘Golden Rule’, comme aux plus endiablés ‘We’re Gonna Get Out’ et ‘Satellite Of Satellite’. ‘Fool The Wise’ est un album brillant, conçu pour l’immédiateté du moment. Douze années d’existence n’ont donc manifestement pas tari l’humeur à la fête qui transpire du registre de It’s Not Not, qui nous offre à nouveau une musique interprétée avec classe dans une bonne humeur communicative. Les plus grincheux y verront peut être une musique datée et facile, trop binaire et louchant avec redondance vers les grandes années 90’s, mais les plus ouverts se retrouveront chahutés à coup sûr, en chantant à gorges déployées des morceaux qui n’ont pas d’autres prétentions que de faire du bien et qui risquent, une fois n’est pas coutume, de rester graver dans les têtes. Un remède, vous disait-on.

‘Resurrection’, ‘From My Ears To My Socks’, ‘We’re Gonna Get Out’


No Comments

Post A Comment