IsWhat?! – « The Life We Chose »

The Life We Chose[Album]
01/08/2006
(Hyena/Import)

Un groupe de hip hop qui joue en formation serrée (sax, contrebasse, machine), qui se permet de reprendre les « Fables Of Faubus » de Charles Mingus en exécutant les parties de batterie en beat box, qui cite Public Enemy à la première occasion, qui partage fréquemment l’affiche avec des gens très fréquentables tels que cLOUDDEAD, Dälek, Kool Keith, KRS One, Planet Asia, The Roots, Ursula Rucker, Dj Spooky, Saul Williams, Youngblood Brass Band et j’en passe et des meilleurs, vous je sais pas, mais moi ça a le don de titiller ma curiosité… Tant et tellement d’ailleurs que « You Figure It Out », le premier album de Iswhat?! (paru en 2004, mais distribué en France qu’en Mars 2006), n’a toujours pas quitté ma platine depuis

C’est donc peu dire que je guettais le moindre signe d’une seconde sortie du groupe de Cincinnati… Et ça y est, me voici enfin exaucé: « The Life We Chose » est disponible. Seulement à l’import, ne rêvons pas trop non plus, mais disponible quand même!! Mais je vous imagine déjà, tout tremblant, la bave au lèvres, me pressant de mettre immédiatement un terme à ce suspense aussi haletant qu’insoutenable… Eh bien, oui, cette nouvelle livraison du désormais duo est encore une énorme tuerie, un carnage, une boucherie. Peut-être même encore plus que le premier. A condition bien sûr de goûter un minimum le rap et le free jazz, et de considérer John Coltrane, Archie Shepp, Nina Simone, Gil Scott-Heron, The Last Poets, Jimi Hendrix, Boogie Down Production, Saul Williams et Rhazel parmi les incontournables du siècle précédent. Mais existe-t-il des gens qui puissent penser le contraire?

L’album commence direct par remettre quelques pendules à l’heure: dans la vie, il y a ceux qui ont la classe, et il y a les autres. Il y a donc Iswhat?! qui éructe sa version sauvage et jazzy du « Kashmir » de Zed Zeppelin, et il y a Puff Daddy qui se contente de sampler grossièrement le morceau et qui invite un Jimmy Page bouffi pour cautionner le tout. Ca donne tout de suite une idée du niveau de ce qui va suivre..

Mieux produit que le précédent, « The Life We Chose » pourrait sonner à priori plus hip hop que jazz. C’est vrai qu’on y entend davantage de boucles addictives que sur le premier (« Ill Biz », « The Voice Within »…), mais le couple sax + contrebasse continue de faire des merveilles et insuffle une énergie et un groove aux morceaux que les machines seules ne parviendraient jamais à rendre (« Profiles », « The Life We Chose », « Writer’s Block »…). Napoleon Maddox est quant à lui encore une fois sur tous les fronts, adaptant son flow, tantôt rap tantôt spoken word, suivant les ambiances, quand il ne s’emporte pas dans un rouleau compresseur beat boxé (« Casket », « Pilgrimage »…)

Vous ne serez pas non plus surpris d’apprendre, au vu des influences citées par le groupe, que Iswhat?! est très engagé socialement et politiquement. La plume de Napoleon excelle heureusement dans l’art de trouver des métaphores pertinentes, ce qui évite au groupe les écueils de toute démagogie

« The Life We Chose » demeure donc indispensable pour tous les amateurs d’un hip hop différent qui attendent une autre alternative que la seule option du tout-électro

A l’image de Youngblood Brass Band, Iswhat?! laisse libre cours à sa vision très personnelle du hip hop, à savoir fidèle à ses racines mais résolument tourné vers l’avenir! En clair, 14 titres qui accueillent en outre une tripotée d’invités triés sur le volet (instrumentistes, Dj’s et tchatcheurs) pour savoir de quoi demain sera fait. Et surtout par qui.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire