Islet – « Illuminated People »

islet180Album
(Shape/Turnstile)
23/01/2012
Pop expérimentale

Parce qu’il ne considère pas la musique comme un produit mais véritablement comme un art, parce qu’il ne craint ni l’expérimentation ni la totale autonomie, Islet sera considéré comme arty: un foutu qualificatif souvent rebutant tant il pue l’élitisme, pourtant si intéressant parfois. Dans le cas présent, c’est cette approche singulière, cultivée à l’occasion de ses prestations live et de la sortie de quelques Eps, qui aura permis à ce quatuor de Cardiff de rapidement se faire un nom, et de faire de « Illuminated People » un premier album suscitant tant de curiosité. Conventionnel sans l’être comme en attestent les neuf minutes mouvantes de « Libra Man » par lequel il faut passer d’entrée, Islet tisse un lien solide entre des influences prog, funk, post rock, noise, rave qui, sur le papier, n’ont pas grand chose à voir les unes avec les autres. Bien que parfois indigeste, sa musique révèle ensuite toute son inspiration, sa grande générosité. Belle dans ses passages les plus épurées (« A Warrior Who Longs To Grow Herbs », l’acoustique « We Bow »), énergique à certains moments, toujours originale et déterminée, elle ne cesse de défendre la cohérence d’un disque efficace, barré sans paraître écervelé ou trop cérébral (« Funicular », « A Bear On His Own »). Jusqu’à ce que de solides compositions (l’excellent « This Fortune », les très pop « Entwined Pines » et « What We Done Wrong », le post punk complexe « Filia ») finissent de justifier que la démarche expérimentale du groupe soit tant attendue pour être plus facilement comprise par ceux qui considèrent la musique profondément riche et sans œillère. Notamment ceux qui ont déjà trouvé une partie de leur bonheur chez Animal Collective, Gang Gang Dance ou Tune Yards.

En écoute

Disponible sur
itunes15

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire