Iron And Wine & Ben Bridwell – ‘Sing Into My Mouth’

Album / Caroline / 17.07.2015
Reprises indie folk

Avant que Ben Bridwell ne s’attelle à l’enregistrement du prochain album de Band of Horses, le charismatique frontman a tué le temps de façon plutôt prolifique en rejoignant, en studio, son vieil ami Sam Beam, dont le Iron & Wine se fait lui aussi attendre. Liés depuis une quinzaine d’années par une admiration réciproque et une forte amitié qui les amenaient à s’échanger régulièrement leurs dernières trouvailles musicales, les deux ont enfin décidé de trouver le temps d’un album de reprises compilant douze chansons à forte valeur affective pour chacun. En résulte ‘Sing Into My Mouth’, un disque ou se croisent les inspirations des Talking Heads, de Sade, d’El Perro Del Mar ou des plus méconnus Them Two et Unicorn.

Sans surprise, Bridwell et Beam prennent ici manifestement beaucoup de plaisir dans cet exercice auto-imposé qui finit de les ancrer dans des racines américaines de plus en plus assumées au sein de leurs registres respectifs: une évidence quand le duo se voit dans l’obligation de mettre son grain de sel dans certaines compositions. C’est alors que ‘This Must Be The Place’ des Talking Heads devient le terrain de jeu privilégié de deux voix parfaitement accordées et voit ses synthés remplacés par une guitare acoustique; que ‘Am I a Good Man?’ de Them Two (souvent repris en live par Band of Horses) trouve son intensité soul réincarnée; et que le folk authentique et pionnier de Pete Seeger se drape d’une orchestration riche et inédite (‘Coyote, My Little Brother’).
Bien sûr, on ne gagne pas à chaque fois à ce petit jeu, ce qui ne manque pas de se vérifier à l’écoute du ‘Bulletproof Soul’ de Sade dont les rondeurs RnB se retrouvent ici un peu fripées, du ‘God Knows (You Gotta Give To Get)’ d’El Perro Del Mar perdant pas mal de son entrain dans la mutation, ou du ‘Magnolia’ de JJ Cale qui – lui – noie son authenticité sous la trop grande richesse de ses nouveaux arrangements.

Non, paradoxalement, c’est bien quand ils ne se foulent pas trop, en reprenant quelques titres à l’identique (‘You Know More Than I Know’ de John Cale, ‘Ab’s Song’ de The Marshall Tucker Band), que les deux songwriters se montrent ici les plus attachants et alignent les meilleurs titres de ce disque. A croire, à l’écoute du ‘Done This One Before’ de Ronnie Lane et du ‘No Way Out Of Here’ de Unicorn notamment, qu’ils n’ont finalement eu d’autres choix que de s’incliner face à des originaux trop forts pour eux. A moins qu’ils se soient simplement contentés d’interpréter ces titres au mieux, ensemble, plutôt que de véritablement leur offrir une nouvelle vie. La question reste en suspens, tout comme l’auditeur, ici trop souvent simple spectateur d’un moment de complicité.

‘Done This One Before’, ‘No Way Out Of Here’, ‘Am I a Good Man?’, ‘Coyote, My Little Brother’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire