Insight – « Targeting Zone Deluxe Edition »

Targeting Zone Deluxe Edition[Album]
28/07/2008
(Ascetic/Nocturne)

Mc et producteur depuis plus d’une quinzaine d’années, le bostonien qui se cache sous d’innombrables alias, notamment au sein des groupes Electric Company et Duplex formé avec Edan, revient à nouveau sur le devant de la scène. Non pas pour nous présenter le sampler qu’il confectionne dans son garage depuis quelques temps déjà, non, mais pour nous faire entendre son nouvel album solo, cinq ans après « The Maysun Project » qui réconciliait rap et thématiques politiques et sociales. Plus léger, son successeur renoue avec les ambiances soignées et un minimalisme d’une autre époque. Un retour au Boom Bap moyennement convaincant

Passée l’introduction (« Insightro ») qui laisse présager une énième galette soft Hip Hop tout juste acceptable en musique de fond, l’homme orchestre, producteur de la quasi-totalité de ces vingt-deux pistes, rassure quant au projet annoncé. Traversé par des rafales de mots et la voix grave de son auteur, l’album, même s’il aurait largement gagné en concision, finit par susciter l’adhésion grâce à quelques titres, une demi-douzaine, capables de rompre avec l’atmosphère polie rapidement lassante: « Rhyme Master » (Feat. Dagha & Natural Bliss ) et ses hautbois poussés dans l’escalier – à l’écoute on hésite entre le pillage en règle de Domingo et un hommage déguisé à son « Dream Shatterer » – l’entrainant « Freedom Of Speech », belle démonstration de fluidité au micro sur fond de trompette, « Good Morning » pour la reproduction fidèle de l’ambiance vaporeuse du réveil par Electric, « Zone Production » qui ne dépareillerait pas au milieu d’une compilation d’instrumentales signées Alchemist… « Targeting Zone » convainc surtout lorsqu’il s’écarte du cadre stricto sensu qu’il s’est fixé. Efficace quand la rythmique monte dans les tours, à l’image de « The Message 2000 » (accompagné d’un KRS-One persuasif) ou du très réussi « Electric Rock & Roll » (Feat. Moe Pope à la production), on peine en revanche à le distinguer du reste de la concurrence quand il s’enfonce dans l’easy listening – trop – bien rôdé, malgré la présence de titres accrocheurs comme l’intimiste « I See Better Days » (Feat. Sondu)

Déjà auteur d’une quinzaine de projets, on doute qu’Insight marque les esprits avec ce nouvel opus. Si les bonnes surprises finissent par prendre le dessus, on ne manquera pas de relever la vacuité des autres pistes, plus discutables, dont le seul effet est d’ajouter à un tracklisting déjà trop dense. Un résultat final d’autant plus regrettable qu’on sait l’artiste avisé et talentueux. Dommage qu’il n’en fasse pas davantage la démonstration

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire