TV On The Radio – « Dear Science »

Dear Science[Album]
22/09/2008
(4AD/Interscope/Universal)

Des groupes de cette trempe, il y en a peu. C’est le sentiment croissant qui nous habite à chaque nouvel album de TV On The Radio et de son mentor multi instrumentaliste David Sitek, définitivement adepte d’une diversité musicale extrême tant il s’en va constamment piocher dans le rock, la soul, et l’electro. Un mélange qui fait foi depuis maintenant trois longs formats et qui compte, excusez du peu, David Bowie parmi ses plus grands admirateurs, tout comme Massive Attack ou Scarlett Johansson qui ont récemment fait appel au seul blanc-bec du groupe pour la production de leurs disques respectifs. La faute à « Return To Cookie Mountain » qui avait mis tout le monde d’accord il y a deux ans, imposant le groupe de Brooklyn comme un des plus inspirés de son époque. Confirmer avec « Dear Science » sonnait donc déjà comme une évidence pour un public conquis à l’avance et prêt à tout entendre.

L’évidence de ce « Dear Science » va pourtant bien plus loin qu’une simple confirmation, puisqu’il emmène encore un peu plus loin un groupe qui avance déjà à très grandes enjambées vers un répertoire rétro futuriste sans aucune fausse note. Le travail de production de Sitek est une nouvelle fois époustouflant (« Lover’s Day »), peut être plus épuré cette fois bien que les arrangements s’imposent d’eux-mêmes, qu’ils soient rythmiques (avec un gros penchant funk) ou accompagnements de cordes et de synthétiseurs très présents ici. En bref, TV On The Radio a encore gagné en cohérence, tous ses musiciens marchent plus que jamais d’un même pas, pour atteindre un nouveau degré de perfection dont on ignorait clairement l’existence

Jusqu’à ce qu’on entre de plain-pied dans ce « Dear Science » dont les deux piliers ne sont autres que la rythmique et le chant, deux éléments aujourd’hui incroyablement plus affirmés. Une fois un casque bien calé sur les oreilles et le volume considérablement augmenté, ce nouvel album peut alors dévoiler ses moindres richesses: « Halfway Home » révèle ses multiples détails derrière une fausse nonchalance, « Crying » en appele au Prince des années 80, les doux « Stork And Owl » et « Family Tree » parient sur une section de cordes pour porter toute la puissance émotionnelle et enfin assumée d’Adebimpe

Avec ces quelques morceaux, TV On The Radio frappe déjà très fort, mais n’a pourtant pas encore abattu ses meilleures cartes. En effet, cinq pièces de ce tracklisting réservent encore un enthousiasme débordant, et justifient à eux seuls la présence des New Yorkais tout en haut du classement des meilleurs albums de l’année: un léger voile hip hop recouvre le minimal et cuivré « Dancing Shoes », les souvenirs d’un Michael Jackson époque Quincy Jones remontent en surface sur « Golden Age », ceux d’un funk 70 sur « Red Dress », puis « Shout Me Out » et « DLZ », deux superbes Chansons, sonnent l’extinction des feux chez l’auditeur estomaqué

Difficile actuellement de trouver un album plus abouti, d’autant plus à l’heure ou la musique n’a jamais été aussi lisse et prévisible qu’elle ne l’est devenue aujourd’hui. « Dear Science », comme son titre l’indique, invite la musique à discuter avec la science, et retranscrit un débat plus instructif que jamais, servi sur un plateau par un groupe confortablement installé parmi les plus avant-gardistes de son époque. Un must have, au même titre que le précédent, et certainement le suivant

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire