Suuns – ‘Hold / Still’

Album / Secretly Canadian / 18.03.2016
Krautrock electro-expérimental

Brillants, exemplaires, géniaux, visionnaires… sont autant de qualificatifs, souvent utilisés de manière unanime, pour décrire ces canadiens n’ayant de cesse d’explorer avec brio les méandres d’une musique expérimentale afin de la rendre accessible à tous. Avec une discographie jusqu’à présent irréprochable, des concerts rarement décevants, Suuns est tout simplement aujourd’hui un groupe majeur, de retour cette année avec un nouvel album, sans conteste le plus compliqué et vicieux tant il aura fallu d’écoutes pour comprendre ô combien ce ‘Hold/Still’ est finalement l’un des plus importants de son oeuvre toute entière. Si, en 2013, ‘Images du Futur‘ entamait déjà ce chemin vers l’introspection, son successeur est bien plus énigmatique et étrange encore. C’est un disque qui délivre difficilement ses secrets, qui pousse l’auditeur dans ses derniers retranchements (l’éprouvant titre d’ouverture ‘Fall’).

Après avoir écrit et peaufiné les nouveaux morceaux à Montréal (certains titres ont pris plusieurs années de travail), le groupe est parti enregistrer durant trois semaines à Dallas au Texas, avec l’aide de John Congleton (Explosions In The Sky, Papier Tigre, St Vincent). La démarche était simple : se laisser guider par les ambiances, faire en sorte qu’elles prennent le dessus plutôt que de chercher la perfection dans l’écriture. Une sorte de pilotage automatique aux trajectoires infinies, ce que montre un peu l’assemblage du tracklisting (rappelant notamment celui du ‘Total Life Forever‘ de Foals), divisé en deux parties : une première dévoilant des terrains connus (‘Instrument’, ‘UN-NO’, ‘Resistance’, ‘Mortise and Tenon’), puis une seconde beaucoup plus libre et introspective ne répondant à aucune logique d’écriture ou de pensée classique (‘Brainwash’, ‘Careful’, ‘Nobody Can Save Me Now’). Le tout relié à merveille par un premier single (‘Translate’) faisant office de pont entre ces deux mondes. Clairement le titre sur lequel on retrouve toutes les diverses tonalités du disques.

De plus, contrairement à beaucoup de formations de la scène montréalaise portées sur le baroque et les orchestrations grandiloquentes, Suuns voue un attachement sincère et particulier au minimalisme. Usant pratiquement d’aucun overdub, le groupe s’en est tenu aux premières (voire secondes) prises, en utilisant des instruments analogiques, mais en faisant en sorte que les textures finales sonnent profondément électroniques (le sensuel ‘Paralyzer’). Et comme une tradition chez lui, ce nouvel album se conclue avec un morceau frisant le sublime et l’intemporel (‘Infinity’), parfait.

A l’image d’un groupe comme Liars, Suuns fait partie de ces rares formations actuelles qui ont très bien su digérer leurs influences et leurs inspirations. Le groupe confirme une fois de plus être l’un des plus passionnants et novateurs de notre époque, et cela après seulement trois albums. ‘Hold/Still’ est tout simplement une étape de plus dans la discographie des montréalais, une exploration cérébrale mêlant frissons et enthousiasme. Un disque qui pourrait bien faire des ravages dans l’esprit de ceux qui oseront s’y perdre.

‘Translate’, ‘UN-NO’, ‘Paralyzer’, ‘Infinity’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire