Superchunk – « I Hate Music »

superchunkAlbum / Merge / 26.08.2013
Pop punk

2010, Superchunk remettait le moteur en marche avec « Majesty Shredding« , un des meilleurs disques de l’année qui prouvait que, depuis la toute fin des années 80 comme pendant ces neuf ans d’absence ou il avait d’autres chats à fouetter, rien chez lui n’avait rouillé. Pop punk jusqu’au bout des doigts, fraîche à conserver un mort, mélodique à souhait,  armée jusqu’aux dents de tubes imparables, la bande de Mat McCaughan défiait alors le temps en duel pour le remporter avec une insolente facilité. Si la performance étonnait en cette ère de reformations plus ou moins convaincantes, « I Hate Music » vient rappeler qu’elle n’avait rien d’un miracle.

Et pour cause, ce nouvel album – annoncé ni plus ni moins comme le jumeau de son prédécesseur par le groupe lui-même – reprend effectivement les choses là ou Superchunk les a laissées. Il renoue avec l’inspiration, l’élégance, et ces refrains anti-crise qui illuminent illico les côtés obscurs de la vie. Vous souriez? Tentez par exemple l’expérience avec « FOH », un des meilleurs titres de cet opus, quelque peu empêtré au sein d’une seconde moitié privilégiant plutôt les ballades midtempo: un exercice que le combo maîtrise tout autant (« Out Of The Sun », « Your Theme », « What Can We Do ») mais qui peine à concurrencer d’autres morceaux plus immédiats, incarnant parfaitement ce qu’on vient chercher chez ces américains. Sans aller jusqu’à considérer comme tel « Stayin Home » balancé à la vitesse de la lumière en un peu plus d’une minute, Superchunk n’a que peu de concurrence pour le trône de roi du college rock. En attestent les belles démonstrations que sont ici « Overflows » (malgré son introduction acoustique), « Me & You & Jackie Mittoo », « Low F »: autant d’occasions pour Mat McCaughan de rappeler au passage la nécessité d’exceller au chant dans ce genre de registre. En tournant irrémédiablement autour des thèmes de l’amour et de la mort, « I Hate Music » n’est finalement que le témoignage réussi de rockeurs d’un entre-deux âges, ce cap ou la superbe et le pathétique sont souvent les deux seules issues.

avoir

enecoute

aecouterenpriorite

« Overflows », « Me & You & Jackie Mittoo », « Low F », « FOH »

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire