Sharon Jones – « 100 Days 100 Nights »

100 Days 100 Nights[Album]
17/09/2007
(Ter à Terre/Discograph)

Le temps de deux albums, Sharon Jones et ses Dap Kings ont comme redonné un second souffle au son soul/funk des années 70 qu’ils parviennent à reconstituer de manière très fidèle. « Naturally« , second album qui faisait suite à un premier disque passé assez inaperçu, a même provoqué une nouvelle vague d’artistes actuels portant à confusion, laissant l’auditeur hésiter longuement entre nouvelle production et belle réédition. Dans ce contexte, l’accueil a été unanime, que ce soit de la part de la presse spécialisée comme du public, qui a répondu présent à la fois chez les disquaires comme sur les tournées marathon que cette troupe new yorkaise a pu donner ces deux dernières années. Alors forcément, « 100 Days 100 Nights », toute nouvelle livraison de la diva, était impatiemment attendu

La déception n’aura pas lieu puisque la recette reste inchangée, Sharon Jones & The Dap Kings étant restés fidèles à leur studio de Brooklyn qui, même s’il ne va pas sans le talent des musiciens, se veut désormais comme un gage de qualité en matière de son analogique et de production chaleureuse. Pour preuve, les nombreuses révélations de cette année qui y auront succombé (Amy Winehouse, Lily Allen…)

Ce nouvel album possède donc une nouvelle fois toute la finesse de ses prédécesseurs, sans compter cette énergie funk salvatrice (« Keep On Looking »), même si on a plutôt droit ici à un virage serré vers la soul et l’émotion qui va avec, rappelant les belles heures d’Otis Redding, d’Aretha Franklin ou d’Al Green (les ballades « Nobody’s Baby », « Be Easy », « Humble Me »). Comme si le groupe piochait dans les mélodies Motown (« Tell Me ») et la puissance de certaines références Stax (« 100 Days 100 Nights »). Mais cela n’enlève rien à sa personnalité, comme au plaisir que tout ce petit monde semble prendre à jouer ensemble (« Something’s Changed »)

C’est en tous les cas l’impression que donnent le groove, ainsi que l’ahurissant travail du chant (plus que jamais élément central des compositions comme sur « When The Other Foot Drops, Uncle ») et des choeurs que l’on croise parfois sur cet album (le gospel « Answer Me »)

« 100 Days 100 Nights » nous fait donc revivre la grande époque du rhythm n’ blues originel à côté de laquelle beaucoup sont peut-être passés, même si certains à la sensibilité autre se refuseront encore d’y céder. Sharon Jones n’élargira sûrement pas son public avec ce nouvel album, mais continue d’avancer, de regarder devant en tenant le passé par la main. Une approche qui n’a ici rien d’archaïque puisqu’elle est encore ici gage de réussite

En écoute

1. 100 Days 100 Nights     
2. Nobody's Baby     
3. Let Them Knock     

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire