Sebadoh – ‘Defend Yourself’

Album / Domino / 16.09.2013
Indie rock 90

Apparemment, il est de bon ton chez les rockeurs d’un certain âge de prouver au plus grand nombre que le temps n’a pas d’emprise sur leur musique. Mudhoney l’a récemment démontré avec un dernier album ne trahissant aucune ride, ou presque. Dans ses pas, c’est Lou Barlow qui, dans la foulée de son retour au sein de Dinosaur Jr et d’un nouvel Ep en début d’année, remet définitivement Sebadoh sur les rails avec « Defend Yourself », dixième album de ce groupe majeur de l’indie de la fin du vingtième siècle: un statut qu’il défend d’ailleurs à merveille tout au long de cette quinzaine de titres enregistrés sans tricherie, en une prise, dans la plus grande simplicité qui était la sienne à ses débuts, les progrès de la production en plus. C’est d’ailleurs sur ce point seulement que Sebadoh diffère de ce qu’il fut il y a vingt ans. Pour le reste, et malgré la mensongère mais néanmoins excellente entame « I Will », on retrouve au sein de ce disque les facettes historiques du combo: les décharges électriques chères à Jason Lowenstein allumant la mèche de quelques cavalcades décapantes (« Beat », « Defend Yourself »), comme les mélodies attendries – et particulièrement reconnaissables – de Barlow servant plus volontiers les chansons (« Can’t Depend » ou les plus calmes « Listen » et « Let It Out »). Le nostalgique appréciera, tandis que les jeunes pousses trouveront tout au long de ce « Defend Yourself » les valeurs qui faisaient tout l’intérêt du rock de ces chères années 90, quand il était fait de belles mélodies, d’énergie, de profondeur et d’émotion (« Final Days »). Un quarté gagnant qui, il faut bien l’avouer, a depuis laissé sa place à un opportunisme toujours brièvement défendu par une pléthore de groupes morts dans l’oeuf. Barlow, éternel adolescent de 47 piges maintenant, rétablit donc la hiérarchie avec un talent intact, déroulé tout au long de ce nouvel album qui, à défaut de trôner au sein de la discographie Sebadoh, suce la roue des meilleurs.

« I Will, « Beat », « Final Days », « Let It Out »

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire