One Day As A Lion – « S/t »

S/t[EP]
21/07/2008
(Anti/Pias)

C’est certainement d’un revers de la main, accompagné d’une totale indifférence, que Zach De La Rocha balaye la thèse des mauvaises langues l’accusant de se servir du retour ultra médiatisé de Rage Against The Machine pour mieux sortir de son chapeau One Day As A Lion, ce tout nouveau duo qu’il forme avec Jon Theodore, ancien batteur de Mars Volta. Elle aurait pu pourtant se vérifier, si le Californien ne possédait pas ce charisme et cette voix inimitable, restés intacts durant sa dizaine d’années d’absence passée à préparer un album solo moult fois annoncé jamais sorti

Cette frustration, agrémentée d’une certaine impatience quant au doute planant sur la probabilité d’un prochain album de RATM, est aujourd’hui pansée par ce premier maxi, certes peu dépaysant mais fruit d’une collaboration musicale aussi efficace sur disque que sur papier. Ici, Zach De La Rocha reste fidèle à son créneau, à ce qu’il fait de mieux, c’est-à-dire ce hip hop électrique et rageur qui aura toujours su combler la notion de métissage musical. De là, Theodore aura beau mettre sa science du bruitage et sa lourde frappe à son service, il lui sera bien difficile d’estomper à lui seul l’ombre inéluctable du monument crossover qui marqua les années 90 au fer rouge

C’est donc avec cette idée bien en tête qu’il faut se plonger corps et âme dans One Day As A Lion dont les cinq premiers titres ne peuvent qu’annoncer un premier album alléchant. A condition cependant de varier un peu les plaisirs, le duo flirtant lui-même dangereusement avec la répétition sur les très ressemblants « Wild International » et « If You Fear Dying » par exemple, deux brûlots hip hop sans concession, prévisibles mais définitivement bons à prendre (idem pour le titre éponyme final). Plus encore ces « Ocean View » et « Last Letter » dévoilant plus nettement une personnalité qui tend à se dessiner, et sur lequel De La Rocha se laisse aller à quelques vocalises glissant sur une tension rythmique jouissive

Ce n’est pas l’énergie qui manque à One Day As A Lion, encore moins des choses à dire, le « joli » monde dans lequel nous vivons ne cessant d’alimenter la plume du révolutionnaire californien. Pas de doute donc qu’un véritable album voit le jour à l’avenir, plus persuasif encore que cet avant goût revigorant annoncé tardivement, et du coup peut être sorti de façon trop impulsive. Impossible pourtant de rester indifférent à Zach De La Rocha, et il en serait de même s’il décidait de se mettre à la carioca

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire