Moderat – ‘III’

Album / Monkeytown / 01.04.2016
Pop-techno-ambient

C’était l’un des albums les plus attendus de ce début de printemps, et ce sera aussi probablement l’un des plus réussis de cette année. Sobrement intitulé ‘III’, le nouvel opus de Moderat est le magnifique troisième chapitre d’une trilogie entamée en 2009 par ce trio fondé par Gernot Bronsert et Sebastian Szary de Modeselektor, et Sascha Ring d’Apparat. Devenu au fil de ces dernières années une figure incontournable de la scène électro actuelle, notamment grâce à ses deux premiers albums mais aussi à ses prestations live, le groupe continue son chemin, insufflant à la pop toute la maturité, la sobriété et la retenue dont l’absence lui fait parfois défaut.

Annoncé comme ‘une vision sans filtre de ce voyage qu’on appelle la vie (…) avec ses ombres et ses doutes’, ‘III’ oscille entre obscurité et lumière, peine et joie, et devient à ce jour le chapitre le plus humain de la discographie du groupe. Sidérant de justesse, il est incroyable de constater à quel point les deux membres de Modeselektor ont su remettre en question leur musique, la dotant ainsi d’un minimalisme savamment dosé, elle qui pourtant demeurait abonnée aux infra-basses et aux habitudes techno du duo. Même constat pour Apparat dont le lyrisme et les prestations vocales sur ce disque font réellement preuve d’honnêteté et de mise à nue.

A l’origine d’une telle avancée dans leur réflexion ? Une décision importante et un bon choix. La bonne décision, c’est d’avoir entamé la réalisation de cet album tout de suite après leur dernière tournée, contrairement à ce qui s’était produit entre les deux premiers disques où chacun des membres en était retourné à ses projets personnels. Le bon choix, c’est d’avoir opté pour un tracklisting plus court que les précédents, ainsi ‘III’ ne souffre presque d’aucune faille à l’écoute tant elle se fait naturellement. Un enchainement absolument sublime à partir de ‘Eating Hooks’ et ce jusqu’à ‘Intruder’, autrement dit quasi la totalité de l’album.

Il serait honnête de dire que les deux premiers disques du groupe, aussi bons et efficaces soient-ils, ont pu dans un premier temps paraître déroutants (voire décousus) tant ses membres ne parvenaient pas à mettre en stand-by les sonorités de leurs projets respectifs (Modeselektor d’un coté, Apparat de l’autre). Avec ‘III’, Moderat découvre enfin Moderat. Le trio affiche désormais une identité propre, avec un disque aussi beau que puissant, résultat d’une parfaite communion. Une symbiose éclatante qui n’a d’égal que le plaisir de voir ce groupe écrire à peine le début de son histoire.

‘Reminder’, ‘The Fool’, ‘Ghostmother’, ‘Running’, ‘Finder’

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire