La Jungle – ‘II’

Album / Black Basset – Rockerill / 14.10.2016
Transe math rock

Depuis l’avènement de groupes comme Lightning Bolt aux Etats Unis, ou Pneu chez nous en France, il ne fait plus de doute que le format duo peut – en tous les cas dans la sphère math rock et assimilés – se montrer tout aussi passionnant et fédérateur qu’une fanfare de vingt assoiffés en pleines férias de Bayonne. Sur la voie désormais bien tracée par une multitude de suceurs de roue des suscités, La Jungle – à la seule force d’une guitare et d’une batterie – sortait l’an passé un premier Ep qui, déjà, dévoilait un talent certain pour s’écarter des chemins balisés. En 2016, La Jungle s’étoffe, s’arme de nouvelles munitions, passe des noix de coco aux pastèques, et change de sabot pour ratisser plus large : sur leur solide base noise math rock, les belges alignent ici cinq longs nouveaux titres qui puisent désormais plus ouvertement dans des influences transe et krautrock (‘Technically You’re Dead’, ‘Blood Watermelon’). De fait, des sonorités synthétiques s’invitent à la fête, jusqu’à s’imposer comme des éléments indissociables de la science de répétition démontrée ici par un guitariste monté sur piles Duracell, et un batteur qui s’est vu pousser un quatrième bras. Les chasseurs de Pokemon l’ont déjà surnommé Mackogneur parait-il… Du coup, les idées fusent, du simple gimmick de l’entame ‘Hahehiho’ qui hante nos esprits depuis la première écoute, à la déflagration finale provoquée par ‘Cold’, en passant par la rigueur métronomique parfaitement maîtrisée de ‘Helizona’. De quoi promettre quelques concerts chauds et humides, un climat totalement adéquat à un pareil blaze.

avoir

‘Hahehiho’, ‘Technically You’re Dead’, ‘Cold’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire