Klaxons – « Myths Of The Near Future »

Myths Of The Near Future[Album]
29/01/2007
(Because/Wagram)

Avec le temps, on a appris à se méfier de ces carrières montées en épingle, bénéficiant d’un buzz incroyable plus souvent médiatique que qualitatif. Mais c’était sans compter sur le pouvoir d’internet, et notamment de plateformes musicales telles que Myspace, permettant au public de lui-même choisir ses héros. En quelque sorte, la conjoncture du disque aidant, la sauce s’est inversée, les labels pouvant maintenant sans trop de crainte mettre le grappin sur des acteurs indépendants sollicités par le public, plutôt que de planter un décor en carton et clamer haut et fort détenir le nouveau représentant de toute une génération. Même si cette méthode n’a pas toujours donné entière satisfaction, quelques-uns dont les Arctic Monkeys ou Lilly Allen peuvent la remercier

Du coup, le phénomène est récurent, et ce sont cette fois les Anglais de Klaxons qui en bénéficient. Pourtant, on peut s’avancer sans risque en disant que si internet n’avait pas existé, ces allumés seraient quand même arrivés un jour ou l’autre dans votre platine. Car les Klaxons sont frais, désorientent, décontenancent avec une musique, globalement située entre rock et electro, bien difficile à définir pour qui aime s’adonner au jeu des étiquettes. Eux ont bien compris qu’il fallait être bon et un brin original pour se faire remarquer, chose qu’ils ne se privent d’ailleurs pas de faire à en croire leurs habitudes vestimentaires faisant actuellement tâche d’huile sur la jeunesse anglaise

Et pour préparer l’arrivée tant attendue de ce « Myths Of The Near Future », le trio a déjà sorti trois maxis l’an passé (« Gravity’s Rainbow », « Atlantis To Interzone », « Magick »), s’est vu remixé une quantité de fois, première preuve d’un certain engouement pour ce savant mélange de rock des 80’s, d’imagerie rave des 90’s (leur reprise de Kicks Like a Mule, absente de l’album, aidant), et de disco (notamment depuis sa collaboration avec Erol Alkan et Simian Mobile Disco). Mais si les Klaxons, dont le nom est tiré du « Manifeste Du Futurisme » écrit par un écrivain italien du vingtième siècle, ne crachent pas sur la dance music, c’est surtout cette énergie débordante héritée du rock et cette fraîcheur généreusement offerte (à l’opposé de l’image Anglaise type souvent glauque) qui parlent pour eux. Comme pour enfoncer le clou

Car la partie des Klaxons était évidemment loin d’être gagnée, et l’importance d’un premier album à la hauteur de cet engouement pesait. Non pas qu’il fallait absolument coller à la hype, mais plutôt d’outre passer tout cela pour écrire un disque qu’ils souhaitaient intemporel. Pari gagné! Ce « Myths Of The Near Future » s’impose aux discothèques idéales des années à venir, et peut sans prétention endosser l’habit d’album clé

Pour l’aider, une majorité de tubes intervient tout au long de ce premier album, de l’ouverture « Two Receivers » et son chant subitement indélébile, au final et destructeur « Four Horsemen Of 2012 », d’obédience dancefloor et baigné de basse saturée débordante. Entre temps, « Atlantis To Interzone » nous plonge dans les meilleurs sets des 2 ManyDjs, « Golden Skans » et « Isle Of Her » se posent comme d’alléchantes sucreries au milieu de tant d’énergie déployée, « Totem On Her Timeline » et « Gravity’s Rainbow » renvoient au vestiaire les plus solides représentants anglais du revival rock de ces dernières années, « As Above So Below » pourrait bien devenir l’hymne des marginaux de la musique, et « Magick » est à l’image de la transe dans laquelle on peut aisément entrer à l’écoute de ce disque évènement

Ajouter à cela l’énorme tube « It’s Not Over » et vous aurez fait le tour d’un univers sacrément joyeux et déjanté, évidemment bourrés de références (Bloc Party, Happy Mondays, Phoenix, Soulwax…) n’ayant jamais aussi bien sonné. Janvier 2007, « Myths Of The Near Future » arrive dans les bacs de disques, et on peut bien se carrer qu’il pleuve toute l’année. On a trouvé de quoi illuminer notre proche futur..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire