Josh Martinez – « The World Famous Sex Buffet »

The World Famous Sex Buffet[Album]
24/09/2008
(Camobear/Import)

Dans l’entourage de Josh Martinez, pas de bling bling ni de flingues… Encore moins de manager, ni même de label manager ou de tourneur. Ces cinq dernières années, le canadien exilé à Portland n’a cessé de se démener pour son propre compte: création de son label Camobear Records, deals avec des labels européens aussi solides que Bella Union ou V2, licences de distribution au Japon, en Europe ou en Amérique du Nord, et des tournées à la pelle… Juste de quoi lui laisser le temps de mener à bien sa carrière solo, comme celles de ses deux groupes, The Chicharones (avec Sleep de Oldominion) et ou le plus rock The Pissed Off Wild. Pourtant, pour espérer passer au stade supérieur et travailler sereinement sur son nouvel album, le Canadien a dû s’entourer pour déléguer: une concession qui n’en est pas vraiment une, juste un confort bien mérité et amplement justifié par « The World Famous Sex Buffet », son nouvel album

Plus que jamais, et plus qu’aucun autre Mc, Josh Martinez fait rimer hip hop et mélodies, et impose un nouvel état d’esprit, un second degré comme une joie de vivre bienvenus pour dédramatiser et briser une imagerie flirtant trop souvent avec le ridicule. Lui joue de simplicité, se permet tout sous couvert d’un certain détachement et d’une réelle bonne humeur, sans pour autant se priver de délivrer ses messages. Mais si tout semble aller pour le mieux pour celui qui voit sa réputation grimper les marches quatre à quatre, « The World Famous Sex Buffet » annonce cependant tristement la fin de sa carrière solo. Josh dit n’avoir plus rien à dire de plus. Dur à admettre quand on prend le temps d’analyser le monde dans lequel on vit, encore plus quand on jette une oreille, même distraite, sur une scène hip hop ne sachant plus vraiment sur quel pied danser

Il faudra pourtant s’y faire et déguster encore plus lentement cette grosse quinzaine de titres sans pareil, autant capables de piocher dans la musiques des années 50 et 60 (« Ritalin Future Sounds », « Bobby Loveable ») que dans le hip hop old school (« Going Back To Hali »), de faire passer des émotions (« Trickle Down Trauma », le surprenant « Responsability » qui serre les tripes), le tout avec une efficacité constante (« All Rapped Out », « Grown Folks Music », « Fight Or Fuck », « Jokes Yo »), une saine légèreté (« Underground Pop » feat Moka Only), une voix et un flow plaqués sur papier millimétré. D’autant qu’en guise de bouquet final, le phénomène d’Halifax se voit gratifié de quelques featurings de poids, d’Awol One (« Struts ») à Pigeon John (« Beerhunger Lovestory ») en passant par d’autres moins prévisibles comme Devin The Dude (le très bon « Hurricane Jane »)

On dit toujours qu’il vaut mieux partir au sommet de son art: une théorie que Josh Martinez a semble t-il bien intégré. « The World Famous Sex Buffet » s’inscrit, comme ses prédécesseurs, en digne référence du hip hop underground s’efforçant de marier qualité, originalité et accessibilité. C’est donc sur un ultime coup d’éclat que le Canadien referme son propre livre, désormais avide de s’adonner à autre chose, musicalement mais personnellement aussi puisqu’il aurait émis le souhait de goûter aux études de droit. Une chose est sûre, celui qu’on appelle le fou chantant ne tournera certainement jamais le dos à la musique, et pourrait bien nous surprendre à nouveau très rapidement. Encore plus si vous aviez tous la bonne idée de le ramener à la raison. Car il ne tient peut-être qu’à vous que « The World Famous Sex Buffet » ne soit finalement pas son dernier testament

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire