Jenny Hval – ‘Blood Bitch’

Album / Sacred Bones / 30.09.2016
Darkwave

Si Jenny Hval a surtout fait parler d’elle l’année dernière, à la sortie de ‘Apocalypse, Girl’ chez Sacred Bones, la norvégienne n’en est pas à son coup d’essai. C’est d’ailleurs la sixième page de sa discographie qu’elle ouvre avec ‘Blood Bitch’, un nouvel album ambivalent et… sanguin, car à la fois très personnel et conceptuel. Baigné de clins d’oeil aux films d’horreur des années 70, sur fond de vampires ou de cycles lunaires, il marque aussi le retour de la demoiselle à son affection première, celle du métal cher à ses origines auquel elle s’adonnait au sein du groupe goth Shellyz Raven dans le courant des années 90. De quoi expliquer l’utilisation massive de drones en soutien de synthés cristallins et de sa voix captivante, et entretenir ce constraste constant entre ombre et lumière. Telle une équilibriste, c’est entre les deux que Jenny Hval voit rouge, laisse parler son âme de poète, et nous plonge dans les tréfonds du corps féminin. Dérangeant ou sublime, ou bien les deux à la fois, ‘Blood Bitch’ est surtout un album dont l’intelligence perce en chaque instant, dans ses moments les plus étranges (l’étouffant ‘In The Red’ rythmé par un souffle dont on ne sait pas vraiment s’il tient du plaisir ou de l’angoisse)  comme lorsque l’évidence éclate au clair de lune, projetée par exemple par la mélodie sublimissime de ‘Conceptual Romance’ appelé à rester un des grands morceaux de l’année 2016. A peine plombé par quelques titres qui n’ont pas l’air d’en être (le spoken word ‘Untamed Region’ ou le personnage barbouille sa chambre d’hôtel de ses menstruations, le malsain ‘The Plague’), l’album possède bien d’autres ressources planquées derrière son ‘tube’ : ‘Female Vampire’, ‘The Great Undressing’ et ‘Period Piece’ sont d’autres pierres de lune sombres et atmosphériques, reflétant magnifiquement l’identité musicale singulière d’une artiste qui se plait à mettre l’auditeur dans tous ses états. Telle une Bjork en provenance directe de l’enfer, Jenny Hval marie le malaise à la beauté, vient cracher son sang sur les murs du paradis, comme pour offrir la preuve que, là-haut, tout n’est pas si rose.

‘Female Vampire’, ‘Conceptual Romance’, ‘The Great Undressing’, ‘Period Piece’, ‘Secret Touch’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire